Confiance et trahison…

Décoration florale – Autel de la chapelle des Dominicains.

Confiance et trahison

Mt 31, 33-43Mt 31, 33-43
French: Louis Segond (1910) - SEG

Izbrano poglavje ne obstaja!

WP-Bible plugin

« Il louera la vigne à d’autres vignerons. »

 

Confiance et trahison !

   En premier lieu, lorsque le Christ mentionne la vigne, on s’attend à une histoire de paix et de prospérité. Mais dans le texte d’aujourd’hui, les responsables de la vigne ne pensent qu’à tuer pour s’emparer d’un bien qui ne leur appartient pas.

   Qui est la vigne ? Et qui sont les vignerons ? Dans cette parabole ce n’est pas clair. De deux choses l’une, et première hypothèse. La vigne représente Israël, comme chez Isaïe, et les vignerons sont les chefs des prêtres et les pharisiens. Ils avaient la charge de la vigne, le peuple d’Israël. En effet, ils l’ont mal guidé puisqu’ils ont maltraité tous les prophètes et, en définitive, ils sont en train de rejeter le Fils Bien-Aimé du Père.

   Deuxième hypothèse, la vigne représente le Royaume de Dieu et les vignerons, c’est le peuple d’Israël tout entier, qui en avait reçu la charge. Bien sûr, c’est cette deuxième hypothèse qui est probablement la bonne, puisque Jésus termine en disant : « Le Royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits ».Le Royaume de Dieu vous sera enlevé.

   Il ne faut jamais perdre de vue que le souhait constant de Jésus est de sauver les hommes, non de les condamner ; et que, s’il guérit les aveugles de naissance, il désire plus encore guérir ses compatriotes de leur aveuglement. On a donc là une ultime tentative de Jésus pour alerter les pharisiens ; ses paroles sont sévères, mais elles ne constituent pas un jugement définitif.c’est le commentaire de Jésus qui nous donne la clé de la parabole : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : « La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle. C’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux ! » Dieu est un habitué de ces renversements de situation.

   Probablement, et d’une certaine manière, Jésus annonce ici sa Résurrection : lui, la pierre rejetée deviendra la clé de voûte de l’édifice ; traduisez le nouveau peuple, ce seront tous ceux qui se rassembleront autour de lui, quelle que soit leur origine. Et nul n’en est exclu : tous les vignerons sont englobés dans la phrase de Jésus sur la croix « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ».

   Pour conclure, frères et sœurs, loin de nous l’idée de chasser ou même de tuer le Christ, comme l’ont fait les vignerons indignes. Et pourtant, nous le chassons nous aussi, à notre manière, plus discrète. S’il entre dans notre vigne – c’est à dire dans notre vie – par la sainte communion, nous le neutralisons, comme le décrit la parabole de l’Évangile de ce jour. Quelle ingratitude, après que Dieu nous ait entourés, chéris ! lors de la première lecture. Alors, reprenons-nous, et que tout ce qui est vrai, noble, juste, pur… nous le mettions en pratique ! comme nous le préconise la seconde lecture.

Texte d’inspirations diverses.

Lien vers la prédication du jour de Fr Emmanuel Pisani.