Faim de Dieu…

Le bon chemin pour apaiser notre faim de Dieu.

Le bon chemin pour apaiser notre faim.

Jn 6, 51-58Jn 6, 51-58
French: Louis Segond (1910) - SEG

51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu`un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c`est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. 52 Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant: Comment peut-il nous donner sa chair à manger? 53 Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l`homme, et si vous ne buvez son sang, vous n`avez point la vie en vous-mêmes. 54 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. 55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. 56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. 57 Comme le Père qui est vivant m`a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. 58 C`est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n`en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra éternellement.  

WP-Bible plugin

Pr 9, 1-6Pr 9, 1-6
French: Louis Segond (1910) - SEG

9 1 La sagesse a bâti sa maison, Elle a taillé ses sept colonnes. 2 Elle a égorgé ses victimes, mêlé son vin, Et dressé sa table. 3 Elle a envoyé ses servantes, elle crie Sur le sommet des hauteurs de la ville: 4 Que celui qui est stupide entre ici! Elle dit à ceux qui sont dépourvus de sens: 5 Venez, mangez de mon pain, Et buvez du vin que j`ai mêlé; 6 Quittez la stupidité, et vous vivrez, Et marchez dans la voie de l`intelligence!  

WP-Bible plugin
& Ep 5, 15-20Ep 5, 15-20
French: Louis Segond (1910) - SEG

15 Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages; 16 rachetez le temps, car les jours sont mauvais. 17 C`est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. 18 Ne vous enivrez pas de vin: c`est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l`Esprit; 19 entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur; 20 rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ,  

WP-Bible plugin

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi,

et moi, je demeure en lui « .

 

   Faim de Dieu… et de partage.

   Actuellement, en cette période de vacances, nous nous reposons d’une vie faite de trop d’agitation. Parfois, tout le bruit qui nous entoure devient assourdissant. De toutes parts nous sommes entraînés. Autour de nous, tout va vite et nous vivons dans un monde de consommation accélérée. Sans parler de vivre comme de vrais sages, nous vivons comme des fous, et non comme des gens raisonnables, sains et équilibrés. La machine s’est emballée, s’est déréglée ! Parfois, dans ce maelstrom la maladie nous rappelle la fragilité de notre vie sur terre, et bien sûr, nous nous trouvons alors souvent désarmés face à elle.

   Prendre le temps de faire le point

   Enfin, en vacances, c’est le temps de ne plus rien entendre de ce qui nous fait mal, de ce qui nous étourdit, de ce qui nous assomme ou nous dérange. C’est le temps de profiter de repos pour nous retrouver, nous refaire une santé. Il est bon de parfois se mettre en retrait et de prendre le temps de faire le point . Nous ne pouvons pas être vraiment à l’écoute de l’autre quand nos oreilles sont bouchées par tous les bruits de ce monde, ou lorsque nos yeux sont obscurcis par le foisonnement de la vie.

   Le pain et le vin sont conviés à nos vacances. Mais, avons-nous seulement faim ?  Et de quoi ? Et de qui ?  Avons-nous faim de quelque chose ou de quelqu’un en particulier ? Faim de justice?  De vérité? Faim de l’être convoité ? Au-delà de notre satiété physique, saurons-nous ressentir en nous d’autres faims ? celle de l’âme par exemple? Ô combien plus importante ! Et aurons-nous suffisamment faim et soif de Dieu pour transmettre cette faim à l’autre, afin qu’il puisse à son tour se nourrir à la même source ?

   Nous tous chrétiens, porteurs d’évangile.

Pour cela indiquons-lui le chemin. Apportons-lui le pain qu’il est en droit d’attendre de nous tous chrétiens, porteurs d’évangile.

   En définitive, sœurs et frères, Jésus nous demande de nous ouvrir aux autres et de devenir des donneurs d’amour plutôt que des demandeurs. Alors, reposons-nous encore une fois les bonnes questions: Où en sommes-nous dans notre mission de guide ? Et dans celle de donneur d’amour … ?

Texte d’inspirations diverses.

Lien vers la prédication dominicale de Fr Jorel François : La vraie sagesse…