La foi avant tout ! de Fr Rémy Bergeret.

Foi en christ. fra Angelico – 450. (détail)

Foi en Christ-fra Angelico - 450

Jn 6, 24-35Jn 6, 24-35
French: Louis Segond (1910) - SEG

24 les gens de la foule, ayant vu que ni Jésus ni ses disciples n`étaient là, montèrent eux-mêmes dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus. 25 Et l`ayant trouvé au delà de la mer, ils lui dirent: Rabbi, quand es-tu venu ici? 26 Jésus leur répondit: En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. 27 Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l`homme vous donnera; car c`est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. 28 Ils lui dirent: Que devons-nous faire, pour faire les oeuvres de Dieu? 29 Jésus leur répondit: L`oeuvre de Dieu, c`est que vous croyiez en celui qu`il a envoyé. 30 Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions, et que nous croyions en toi? Que fais-tu? 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit: Il leur donna le pain du ciel à manger. 32 Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel; 33 car le pain de Dieu, c`est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. 34 Ils lui dirent: Seigneur, donne-nous toujours ce pain. 35 Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n`aura jamais faim, et celui qui croit en moi n`aura jamais soif.  

WP-Bible plugin

« L’œuvre de Dieu,
c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » 

 

Homélie dominicale de Fr Rémy Bergeret:

version phonique:

Version écrite:

   La foi avant tout !

   Nous voici, après la multiplication des pains, avec la foule qui cherche Jésus, elle veut se saisir de lui car il est intéressant cet homme et lui éviterait d’aller chaque jour chez le boulanger. Qui cherche trouve et ils le trouvent donc : c’est l’occasion d’un dialogue avec Jésus, en profondeur, en vérité. L’occasion pour Jésus de leur indiquer un objectif clair : « travailler pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle ». Voilà qui va leur ouvrir des horizons nouveaux, immenses, infinis.

   Cette nourriture, ce sont en fait des valeurs au sens noble du terme: l’humilité, l’esprit de service, la charité ou encore des vertus de douceur, de justice et de force .Elles passent en éternité, l’éternité de Dieu. Mais elles ont toutes une cause initiale, que Jésus définit : « l’oeuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en Celui qui l’a envoyé », autrement dit, c’est la foi, mais une foi qui est action, énergie, engagement. Ainsi, si vous croyez vraiment, vous imiterez le Christ, par des gestes concrets, par un témoignage.

   Et Jésus de replacer cette foi en lien avec le miracle qu’il a accompli juste avant. C’est parce que la foule et les disciples ont eu confiance, foi, que Jésus a pu multiplier les pains. En retour, ce Pain vivant descendu du ciel va nourrir, conforter, approfondir leur foi. Et Jésus de conclure par une identification magnifique : « Moi je suis le Pain de la vie ». Il est, en vérité, le Verbe fait chair, la Parole faite corps. En conséquence, celui qui vient à lui, n’aura plus jamais faim, celui qui croit en lui n’aura plus jamais soif. Tout cela signifie que, dans notre relation au Christ, la foi est première, essentielle.

    Demandons au Seigneur d’être toujours fidèles à son œuvre.

   Mais revenons à  ’œuvre de Dieu, l’authentique « opus Dei » : elle va varier selon les états de vie de chacun. Pour les moines, ce sera ‘ora et labora’ ; pour les dominicains, c’est prêcher à temps et contretemps en vue du salut des âmes. Avec les jésuites, « la formation des jeunes et le souci des pauvres »(formule des Grands vœux). Pour les parents, l’accompagnement des enfants ; pour les retraités encore conscients, la prière d’intercession et la charité, toujours. Dans tous les cas de figure, il s’agit de croire, c’est-à-dire d’affirmer l’existence de Dieu qui nous a tant aimé qu’Il nous a envoyé son Fils unique. Cette oeuvre-là demeure toujours actuelle, nécessaire, permanente. Alors, demandons au Seigneur d’être toujours fidèles à son œuvre, dans le champ de sa vigne.

Fr Rémy Bergeret op.

Lien vers la décoration florale du jour: Croire en lui…