La Rencontre…

La rencontre… avec Jésus.

La Rencontre avec Jésus

 

Mc 14, 12-16. 22-26Mc 14, 12-16. 22-26
French: Louis Segond (1910) - SEG

12 Le premier jour des pains sans levain, où l`on immolait la Pâque, les disciples de Jésus lui dirent: Où veux-tu que nous allions te préparer la Pâque? 13 Et il envoya deux de ses disciples, et leur dit: Allez à la ville; vous rencontrerez un homme portant une cruche d`eau, suivez-le. 14 Quelque part qu`il entre, dites au maître de la maison: Le maître dit: Où est le lieu où je mangerai la Pâque avec mes disciples? 15 Et il vous montrera une grande chambre haute, meublée et toute prête: c`est là que vous nous préparerez la Pâque. 16 Les disciples partirent, arrivèrent à la ville, et trouvèrent les choses comme il le leur avait dit; et ils préparèrent la Pâque. 22 Pendant qu`ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant: Prenez, ceci est mon corps. 23 Il prit ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, et ils en burent tous. 24 Et il leur dit: Ceci est mon sang, le sang de l`alliance, qui est répandu pour plusieurs. 25 Je vous le dis en vérité, je ne boirai plus jamais du fruit de la vigne, jusqu`au jour où je le boirai nouveau dans le royaume de Dieu. 26 Après avoir chanté les cantiques, ils se rendirent à la montagne des oliviers.  

WP-Bible plugin

-«  Ceci est mon corps, ceci est mon sang »..

 

   La Rencontre….

   La veille de sa mort Jésus a mangé avec ses disciples. Il a rompu le pain. Il a voulu manifester une présence. Jésus est présent et il promet de l’être à chaque fois que sera rompu le pain. C’est ce qui s’est réalisé le soir de Pâques, autour de la table d’Emmaüs, et c’est ce qui se réalise encore aujourd’hui. D’eucharistie en eucharistie, de messe en messe.

   Tout d’abord, nous arrivons à la messe avec nos blessures, nos limites et nos fragilités. En partageant avec les autres ce que nous sommes, nous pouvons espérer repartir soulagés, guéris et libérés de tout ce qui nous empêche de vivre. La messe n’est pas un repas comme les autres : c’est un repas en mémoire de Jésus. Manger ce pain, c’est accepter de vivre comme lui.

   Quand des hommes et des femmes partagent le pain et le vin au nom du Seigneur, il se passe une chose extraordinaire : ils ne sont plus seuls. Jésus se rend présent au milieu d’eux. D’une présence si forte qu’on n’a pas trouvé de meilleur mot pour le dire que celui de «présence réelle » de Jésus ressuscité.

   Si nous rencontrons Jésus ressuscité dans une relation de foi, nous pourrons devenir davantage image de Dieu. Nous pourrons faire que la vie sur cette terre soit une alliance plutôt qu’un combat perpétuel. Voilà bien la révolution, tellement c’est nouveau, tellement ça bouleverse nos vies et notre monde si nous acceptons de faire cela en mémoire de lui.

   De fait, la mission de l’Église, notre mission, est d’annoncer une Parole qui fait vivre, d’aimer comme Dieu aime. Aimer d’un amour qui donne la vie et la protège, qui lui permet de grandir. Aimer d’un amour qui pardonne, d’un amour qui réconforte. Amour qui partage le pain du labeur et le vin de la joie, d’un amour qui fait de la famille une Église. Aimer d’un amour qui, comme celui de Jésus, se donne jusqu’au bout.

   Prenons donc conscience de ce qui nous est donné depuis que Jésus a dit: ceci est mon corps livré pour vous, ceci est mon sang versé pour vous. Sortons de nos routines, et proclamons de grand cœur qu’il est grand le mystère de la foi.

   Accueillons Dieu dans le pain et le vin de la communion.

   Par conséquent, Sœurs et frères, accueillons Dieu dans le pain et le vin de la communion. Profitons de cette merveilleuse rencontre, en étant bien conscients d’être transformés par Celui dont nous recevons le corps et le sang.

  Texte d’inspirations diverses.

Lien avec la prédication dominicale de Fr Jorel François: La nouvelle alliance…