La résurrection de Jésus, c’est aussi la nôtre…

Décoration florale – Autel de la chapelle des Dominicains.

Il est réssuscité

Jn 20, 1-9Jn 20, 1-9
French: Louis Segond (1910) - SEG

20 1 Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala se rendit au sépulcre dès le matin, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre. 2 Elle courut vers Simon Pierre et vers l`autre disciple que Jésus aimait, et leur dit: Ils ont enlevé du sépulcre le Seigneur, et nous ne savons où ils l`ont mis. 3 Pierre et l`autre disciple sortirent, et allèrent au sépulcre. 4 Ils couraient tous deux ensemble. Mais l`autre disciple courut plus vite que Pierre, et arriva le premier au sépulcre; 5 s`étant baissé, il vit les bandes qui étaient à terre, cependant il n`entra pas. 6 Simon Pierre, qui le suivait, arriva et entra dans le sépulcre; il vit les bandes qui étaient à terre, 7 et le linge qu`on avait mis sur la tête de Jésus, non pas avec les bandes, mais plié dans un lieu à part. 8 Alors l`autre disciple, qui était arrivé le premier au sépulcre, entra aussi; et il vit, et il crut. 9 Car ils ne comprenaient pas encore que, selon l`Écriture, Jésus devait ressusciter des morts.  

WP-Bible plugin
et Lc 24, 13-35Lc 24, 13-35
French: Louis Segond (1910) - SEG

13 Et voici, ce même jour, deux disciples allaient à un village nommé Emmaüs, éloigné de Jérusalem de soixante stades; 14 et ils s`entretenaient de tout ce qui s`était passé. 15 Pendant qu`ils parlaient et discutaient, Jésus s`approcha, et fit route avec eux. 16 Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. 17 Il leur dit: De quoi vous entretenez-vous en marchant, pour que vous soyez tout tristes? 18 L`un d`eux, nommé Cléopas, lui répondit: Es-tu le seul qui, séjournant à Jérusalem ne sache pas ce qui y est arrivé ces jours-ci? - 19 Quoi? leur dit-il. -Et ils lui répondirent: Ce qui est arrivé au sujet de Jésus de Nazareth, qui était un prophète puissant en oeuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple, 20 et comment les principaux sacrificateurs et nos magistrats l`on livré pour le faire condamner à mort et l`ont crucifié. 21 Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël; mais avec tout cela, voici le troisième jour que ces choses se sont passées. 22 Il est vrai que quelques femmes d`entre nous nous ont fort étonnés; s`étant rendues de grand matin au sépulcre 23 et n`ayant pas trouvé son corps, elles sont venues dire que des anges leurs sont apparus et ont annoncé qu`il est vivant. 24 Quelques-uns de ceux qui étaient avec nous sont allés au sépulcre, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l`avaient dit; mais lui, ils ne l`ont point vu. 25 Alors Jésus leur dit: O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire tout ce qu`ont dit les prophètes! 26 Ne fallait-il pas que le Christ souffrît ces choses, et qu`il entrât dans sa gloire? 27 Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait. 28 Lorsqu`ils furent près du village où ils allaient, il parut vouloir aller plus loin. 29 Mais ils le pressèrent, en disant: Reste avec nous, car le soir approche, le jour est sur son déclin. Et il entra, pour rester avec eux. 30 Pendant qu`il était à table avec eux, il prit le pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna. 31 Alors leurs yeux s`ouvrirent, et ils le reconnurent; mais il disparut de devant eux. 32 Et ils se dirent l`un à l`autre: Notre coeur ne brûlait-il pas au dedans de nous, lorsqu`il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures? 33 Se levant à l`heure même, ils retournèrent à Jérusalem, et ils trouvèrent les onze, et ceux qui étaient avec eux, assemblés 34 et disant: Le Seigneur est réellement ressuscité, et il est apparu à Simon. 35 Et ils racontèrent ce qui leur était arrivé en chemin, et comment ils l`avaient reconnu au moment où il rompit le pain.  

WP-Bible plugin

 

« Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. »

 

La résurrection de Jésus, c’est aussi la nôtre…

 Jesus ressuscité    Tout d’abord, nous sommes, nous dit Jean dans son Évangile, au premier jour de la semaine, il fait encore sombre, mais la lumière sur le monde va apparaître bientôt. Prévenus par Marie Madeleine Simon-Pierre et le disciple que Jésus aimait cherchent à comprendre l’incompréhensible. Ces deux hommes courent à la recherche de ce qu’ils ne savent pas formuler. Ils espèrent une réponse à une question qu’ils ne savent pas poser. Quand ils arrivent au tombeau, là où devrait se trouver Jésus, celui-ci est vide.

    La résurrection de Jésus est un événement insensé. Pas étonnant que beaucoup de nos contemporains disent que c’est du radotage, une croyance délirante. D’autres sont, comme Pierre, stupéfaits par cette révélation. La révélation, c’est que Jésus n’est pas parmi les morts, il a été éveillé et relevé par Dieu, c’est-à-dire ressuscité.

    La résurrection n’est pas seulement celle de Jésus, c’est déjà celle des disciples, c’est la nôtre.

   L’Évangile nous enseigne à regarder le tombeau comme une présence parmi nous. C’est le signe du passage permanent de la mort à la vie, de la tristesse à la joie, du vide à l’espérance et de la solitude à la présence paisible de Dieu. Jésus est mort et ressuscité pour nous et pour notre salut.

   Depuis le jour de Pâques, au regard des croyants, la mort n’est plus un point final. La joie de Pâques nous attend, là où nous sommes, dans la pesanteur de nos existences, avec les mensonges de notre cœur, avec nos lassitudes et avec la petite flamme de notre espérance. La joie de Jésus ressuscité nous est promise et c’est lui qui la donne. La foi chrétienne nous fait espérer.

   La lumière de Pâques n’est pas une petite bougie qui tremble à tous les vents, et qui risque de s’éteindre à tout moment. La vie est plus forte que la mort et nous le croyons. Croire en Jésus c’est vivre à la lumière du miracle de Pâques, c’est aimer à la manière de Jésus. C’est l’imiter dans les actions que nous posons chaque jour, c’est vivre sa foi en la pratiquant. Car croire vraiment, mais sans pratiquer, n’est pas possible.

   Croire à la résurrection c’est tout simplement croire à la vie.

   Croire à la résurrection commence tout simplement par une invitation à croire à la vie et à poursuivre notre chemin d’homme et de femme dans la confiance. C’est seulement dans notre manière de vivre que nous pouvons être de véritables témoins de la Résurrection de Jésus. Finalement, plutôt que de dire aux autres notre foi, il faut plutôt la vivre au quotidien. Ainsi elle leur apparaîtra, ils la verront bien, et auront sûrement envie de la découvrir et de la partager avec nous!

   En conséquence sœurs et frères, Jésus est vraiment ressuscité! Cela est au cœur de la foi. Si nous le croyons, alors qu’attendons-nous pour nous aimer les uns les autres.

Texte d’inspirations diverses.

Lien avec la prédication dominicale de Fr Matthieu Gauthier: Croire… ou ne pas croire, telle est la question.