La Sainte Famille

27 décembre 2020
Dimanche de la Sainte Famille
Gn 15,1-6 ; 21,1-3 ; Ps 104 ; He 11,8…19 ; Lc 2,22-40
Homélie du frère Rémy Bergeret

La Présentation de Jésus au Temple – Fra Angelico, fresque, v. 1440 – Couvent saint Marc, Florence

Certains peuvent s’interroger sur cette drôle de famille : enfant unique, mère vierge, père adoptif… et pourtant Dieu a voulu une famille pour son Fils et une famille bien humaine. Nous ne sommes pas dans une généalogie grecque ou romaine; cette famille n’est pas sainte en elle-même mais à cause de Jésus. Par ailleurs, la représentation habituelle de la Sainte Famille, c’est plutôt la scène de la Nativité. Or cette année, c’est le mystère de la Présentation de Jésus au Temple – démarche ô combien familiale – qu’il nous est donné de méditer, de contempler.
Précisément, c’est la place occupée dans l’évangile de ce jour par Syméon qui me suggère d’élargir cette famille : certes, il y a un noyau central – Jésus, Marie et Joseph – et puis des prophètes au nombre de trois: Jean Baptiste bien sûr, Syméon et Anne. Chacun a sa place dans cette famille et remplit une fonction prophétique. Jean le Précurseur, Syméon qui annonce à sa manière le salut dans sa dimension dramatique et Anne : tous parlent sous l’action de l’Esprit.
De fait, Syméon émet deux prophéties : l’une concerne l’enfant qui lui est présenté et qu’il identifie comme « le salut, lumière qui se révèle aux nations et gloire de ton peuple Israël ». Dans la foulée, il prophétise le destin de cet enfant : « Il sera un signe de contradiction et ton âme sera traversée d’un glaive », autrement dit : Marie sera un jour debout près de la Croix, seule au plus haut de la douleur, adorant son Dieu qui meurt.
Quant à la prophétesse Anne, elle communique, diffuse la Bonne nouvelle ; elle servait Dieu dans le jeûne et la prière.
J ‘ai parlé du noyau central puis élargi dans le sens prophétique : cela laisse présager que l’ensemble du nouveau peuple de Dieu – l’Église – sera tout entier prophétique. C’est ce qu’a affirmé le Concile Vatican II : tout baptisé-confirmé est prêtre, prophète et roi, la prophétie étant la grâce de la mission, du témoignage. Cela vaut à titre individuel, comme à un titre collectif car l’Esprit saint habite le cœur de chaque croyant comme il habite l’Église (Temple).
Sur notre chemin de sainteté, est-il possible d’imiter la Sainte Famille? Oui, en discernant à l’école de Syméon, les événements de notre vie quotidienne, leur impact sur notre vie intérieure et spirituelle. Alors, nous devenons famille à l’école de la Trinité car Dieu lui-même est famille Père,
Fils et Saint Esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*