La vérité est dans nos cœurs.

La vérité est la vie.

La vérité est dans nos coeurs

 

Décoration florale – Autel de la chapelle des Dominicains.

Jn 15, 26-27, 16Jn 15, 26-27, 16
French: Louis Segond (1910) - SEG

Štetje svetopisemskih vrstic se začne z 1! Vrstica 0 ne obstaja!

WP-Bible plugin

« L’Esprit de vérité vous conduira dans la vérité toute entière. »

 

    La vérité est dans nos cœurs.

   À l’origine la Pentecôte était la fête des moissons, c’était un temps de réjouissance pour les agriculteurs parce que sept semaines après la pâque juive arrivait la première moisson des blés. C’était l’occasion pour remercier Dieu du don de la nature. C’est après la résurrection de Jésus que la Pentecôte est devenue la fête du don de l’Esprit-Saint aux apôtres, aux chrétiens et à toute l’Église. Dans notre Pentecôte, Dieu n’a pas gravé ses commandements sur la pierre, mais au cœur de chacun de nous.

   À la Pentecôte, les disciples ont ressenti l’élan nécessaire pour faire L’Église et pour aller à la rencontre de tous les peuples, afin de donner suite à l’invitation et à la mission qui ont été reçues de Jésus. Ayons nous aussi cette force d’aventure, de renaissance, de solidarité et de confiance. L’Esprit nous aide à prier, il vient avec des dons qui contribuent à faire grandir l’Église. Trouvons les mots et les actions qui parleront le langage d’aujourd’hui afin que tous puissent connaître Dieu.

   C’est par l’Esprit et en utilisant ce que Dieu a mis en chacun et chacune de nous que nous saurons relever ce défi. Nous avons la responsabilité de répondre aux défis actuels, de témoigner de l’Évangile dans les mots d’aujourd’hui. Pourquoi ne pas oser renouveler la face de la terre? Pourquoi ne pas laisser l’Esprit de la Pentecôte nous transformer et nous lancer sur tous les chemins de notre monde?

   Chaque jour, nous sommes appelés à accueillir l’Esprit pour qu’il pénètre nos cœurs du feu de son amour. L’Église vit une Pentecôte éternelle. Faible, fragile, moribonde parfois, elle est cependant jaillissante de vie. L’Église doit être le fruit de l’Amour de Dieu pour l’humanité et suivre les pas de Jésus qui est a été fragile, lui aussi, dans sa condition humaine.

   Il a été fragile, car il aimait et qu’aimer rend vulnérable. Aimer c’est accepter de tout perdre afin de mieux donner. Aimer, c’est la force que nous donne l’Esprit pour nous guider sur le chemin de la vie qui nous rendra capables de toujours repartir et d’aller toujours plus loin pour vaincre la peur, comme les apôtres. La peur d’aller à la rencontre des autres, de ce que les autres diront ou penseront. La peur d’aller jusqu’au bout de l’amour, de faire ce que Jésus nous propose pour ne pas vivre seulement pour nous, mais tournés vers les autres.

  La vérité est la vie.

Sœurs et frères, dans quelle catégorie de chrétiens sommes-nous? Comme les disciples d’avant ou d’après Pentecôte ? Qui sommes-nous, nous qui avons reçu l’Esprit?

   « Quand viendra l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité toute entière » La vérité n’est pas dans les livres, elle est d’abord dans les cœurs. La vérité est la vie.

   L’Esprit-Saint, c’est Dieu avec nous aujourd’hui. C’est Dieu qui nous accompagne dans notre vie concrète : il nous éclaire, nous oriente vers le bien, nous conduit à l’unité. Quelle place lui faisons-nous dans notre vie?

Texte d’inspirations diverses.

Lien vers la prédication dominicale de Fr Hervé Ponsot: L’Esprit, le grand communicant