La vraie prière …

La vraie prière… celle qui nous vient du cœur.

Le publicain et le pharisien-

Décoration florale de l’autel de la chapelle des dominicains.

Lc 18, 9-14Lc 18, 9-14
French: Louis Segond (1910) - SEG

9 Il dit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant qu`elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres: 10 Deux hommes montèrent au temple pour prier; l`un était pharisien, et l`autre publicain. 11 Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain; 12 je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. 13 Le publicain, se tenant à distance, n`osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. 14 Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l`autre. Car quiconque s`élève sera abaissé, et celui qui s`abaisse sera élevé.  

WP-Bible plugin

« Qui s’élève sera abaissé, qui s’abaisse sera élevé. »

.

      La vraie prière… un juste milieu.

Transposer la parabole de Luc à aujourd’hui ne signifie surtout pas d’essayer d’identifier à qui correspondent les personnages du pharisien et du publicain. Au contraire, il faut être à la fois pharisien et publicain.

Du pharisien, il faut garder le bon côté, c’est-à-dire le désir d’être fidèle à la volonté de Dieu dans toutes les dimensions de la vie.

Il faut faire tout cela avec l’attitude du publicain: nous ne pouvons être fidèles et justes que si Dieu lui-même nous rend fidèles et justes.

      Bonne conscience et fausse sincérité.

Évitons la « bonne conscience » qui n’est souvent qu’une fausse sincérité. Reconnaissons que nous sommes parfois insuffisants… médisants, bien-pensants, méprisants… Croyez-vous que Dieu nous en a pardonné? C’est possible, cela ne dépend que de notre profond désir de pardon.

      Avant tout, prions avec notre cœur.

En conclusion sœurs et frères, un chrétien catholique se doit d’être pratiquant. Il nous est donc demandé, et c’est normal, de prier tous les jours. Autant que possible adresser à Dieu une vraie prière, pleine de sincérité. De participer régulièrement aux messes dominicales, de faire pénitence durant le carême, de célébrer le pardon durant l’avent et le carême. D’avoir le soucis de ne pas blesser le prochain, de faire des dons aux pauvres et à son Église… etc.

C’est très bien, il faut faire cela. Tout cela. Mais la question qu’il nous faut continuellement nous poser, la question que nous pose l’évangile de ce jour est la suivante. Pourquoi, faisons-nous cela, pour qui faisons-nous cela? Pour nous, pour être satisfaits de nous à la manière du pharisien, ou vraiment pour Dieu à la manière du publicain? D’où, le titre de ce texte: « La vraie prière… un juste milieu ».

Texte d’inspirations diverses.

Lien vers la prédication dominicale de fr Damien Duprat: Dieu seul peut nous rendre justes.

Voir l’ensemble de l’album: Décoration florale 2019

Commentaires fermés.