Laisser le temps au temps…

Laisser le temps au temps.

Laisser le temps au temps

Mc 4, 26-34Mc 4, 26-34
French: Louis Segond (1910) - SEG

26 Il dit encore: Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre; 27 qu`il dorme ou qu`il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu`il sache comment. 28 La terre produit d`elle-même, d`abord l`herbe, puis l`épi, puis le grain tout formé dans l`épi; 29 et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là. 30 Il dit encore: A quoi comparerons-nous le royaume de Dieu, ou par quelle parabole le représenterons-nous? 31 Il est semblable à un grain de sénevé, qui, lorsqu`on le sème en terre, est la plus petite de toutes les semences qui sont sur la terre; 32 mais, lorsqu`il a été semé, il monte, devient plus grand que tous les légumes, et pousse de grandes branches, en sorte que les oiseaux du ciel peuvent habiter sous son ombre. 33 C`est par beaucoup de paraboles de ce genre qu`il leur annonçait la parole, selon qu`ils étaient capables de l`entendre. 34 Il ne leur parlait point sans parabole; mais, en particulier, il expliquait tout à ses disciples.  

WP-Bible plugin

« elle est la plus petite de toutes les semences.
Mais quand on l’a semée,
elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères. »

 

« Laisser le temps au temps. » 

   Le texte de l’Évangile selon Marc appelé La Semence ou encore La Graine poussant secrètement est une parabole de Jésus-Christ qui relate les qualités données par Dieu aux hommes afin que l’humanité prospère. Elle fait partie du Sondergut de cet évangile.

   En fait, le Royaume de Dieu est en germination. Le Royaume de Dieu… c’est la vie avec Dieu, la vie en Dieu, dans la lumière et l’amour de Dieu. L’évangélisation du monde a commencé avec un petit groupe; elle s’est élancée, dans le souffle de la Pentecôte, à la conquête du monde, et elle a fait le tour de la planète. Puis, est venu le temps de l’essoufflement. Les nations qui avaient accueilli l’Évangile avec le plus de ferveur, se sont refroidies, elles se sont détournées de leur premier amour. C’est maintenant le temps de la nouvelle Évangélisation, de la poursuite de la germination.

   La moisson sera abondante, elle est en germination, mais les ouvriers n’ont jamais été aussi peu nombreux. Dans une société toujours pressée, il faut prendre notre temps, laisser le temps au temps. Prendre du temps pour l’autre et pour soi-même. Lorsque nous sommes pressés, même pour faire le bien, nous n’engendrons souvent que la tristesse de la précipitation, et même parfois l’inattention. Ce qui est exactement l’inverse de ce que nous souhaitons

   En vérité, de la même manière que les fleurs des champs ne peuvent pousser qu’au soleil et à la pluie, notre foi ne peut mûrir que dans la bonté et la compréhension de l’autre. C’est en prenant le temps d’écouter vraiment l’autre, c’est là que l’on fait germer le Royaume de Dieu. C’est en prenant le temps de la réflexion, de la méditation, que nous pouvons vivre pleinement et intensément.

    Le Royaume de Dieu est en train de grandir.

   En conséquence, sœurs et frères sachons le regarder d’un œil neuf. Des hommes et des femmes de paix se lèvent là où on ne les attendait pas, des regards et des cœurs se mettent à changer. Ce qui est important se cache souvent dans le quotidien, dans les petits gestes de tous les jours.

   Sœurs et frères, Dieu est venu dans le monde comme une semence porteuse de vie. Il est venu en agissant dans ce qui est petit et faible, mais qui deviendra majestueux avec le temps. Dans le Royaume de Dieu, il y a de la place pour les faibles et les pauvres. Jésus ne serait-il pas lui-même cette graine de moutarde de laquelle croît quelque chose de merveilleux?

  Alors, laissons le temps au temps.  En l’attendant, ayons confiance, et continuons à l’aimer !

Texte d’inspirations diverses.

Lien avec la prédication dominicale de Fr Matthieu Gauthier: Tribunal d’espérance….