Liberté.

Liturgie florale-Autel de la chapelle des Dominicains

liberté de choisir

« Celui qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple »
Lc 14, 25-33Lc 14, 25-33
French: Louis Segond (1910) - SEG

25 De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna, et leur dit: 26 Si quelqu`un vient à moi, et s`il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses soeurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. 27 Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple. 28 Car, lequel de vous, s`il veut bâtir une tour, ne s`assied d`abord pour calculer la dépense et voir s`il a de quoi la terminer, 29 de peur qu`après avoir posé les fondements, il ne puisse l`achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, 30 en disant: Cet homme a commencé à bâtir, et il n`a pu achever? 31 Ou quel roi, s`il va faire la guerre à un autre roi, ne s`assied d`abord pour examiner s`il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l`attaquer avec vingt mille? 32 S`il ne le peut, tandis que cet autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix. 33 Ainsi donc, quiconque d`entre vous ne renonce pas à tout ce qu`il possède ne peut être mon disciple.  

WP-Bible plugin
Liberté…de choisir.
Qui peut être le disciple de Jésus ? Pour le suivre faut-il le préférer à tous ses proches et les délaisser? Et alors comment comprendre cette exigence. Avec l’emploi du verbe préférer la demande de Jésus peut paraître forte et même provocante.
Etre chrétien, c’est être disciple de Jésus, c’est mettre ses pas dans les siens, l’aimer comme il nous a aimés. Mais ce choix n’est pas simple, ou facile, car au bout il y a la croix. Alors comment allons-nous continuer à vivre notre vie à présent ? Jésus nous laisse la liberté de choisir. Il nous propose même une astuce pour nous aider à prendre cette décision avec deux petites paraboles: celle de celui qui veut bâtir une tour, ou celle du roi qui va partir en guerre. « Commencer par s’asseoir « , » se poser » comme nous disons aujourd’hui, c’est à dire prendre le temps de la réflexion et de la prière. Ne pas s’isoler, mais s’asseoir avec d’autres frères et sœurs chrétiens et nous aider ainsi les uns les autres.
On ne naît pas chrétien, on le devient.
Alors, frères et sœurs, n’ayons pas peur de devenir des disciples du Christ en inspirant largement notre vie de l’évangile. Le fait de se sentir soutenu par la main du Christ nous rend libres.
Texte inspiré d’une homélie de Christophe Roucou, prêtre aux Mureaux.

Lien vers la prédication du jour de Fr Denys SIBRE: Uniquement par amour

 

Commentaires fermés.