Maintenant ou jamais…

 A l’homme riche qui maintenant se plaint de la fournaise, Abraham parle de Lazare…

Abraham répond à Lazare

Lc 16, 19-31Lc 16, 19-31
French: Louis Segond (1910) - SEG

19 Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20 Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d`ulcères, 21 et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d`Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu`il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24 Il s`écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu`il trempe le bout de son doigt dans l`eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25 Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26 D`ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d`ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 27 Le riche dit: Je te prie donc, père Abraham, d`envoyer Lazare dans la maison de mon père; car j`ai cinq frères. 28 C`est pour qu`il leur atteste ces choses, afin qu`ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 29 Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu`ils les écoutent. 30 Et il dit: Non, père Abraham, mais si quelqu`un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31 Et Abraham lui dit: S`ils n`écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu`un des morts ressusciterait.  

WP-Bible plugin

 » Tu as reçu le bonheur pendant ta vie,
et Lazare, le malheur pendant la sienne.
Maintenant, lui, il trouve ici la consolation,
et toi, la souffrance. « 

.

Maintenant ou jamais…

      Nous n’assumons pas tous la pauvreté de la même façon. Simplement, parce que nous avons tous nos richesses et nos pauvretés.

      La parabole utilisée aujourd’hui nous fait comprendre qu’il nous faut changer d’état d’esprit dès maintenant, qu’il sera trop tard après la mort puisque c’est maintenant que nous avons notre vie en mains. Elle nous fait aussi comprendre – et c’est peut-être ce qui importe le plus, qu’il n’y a personne parmi nous qui ne souhaiterait pas changer – et que changer d’état d’esprit ne se fait pas à la suite d’interventions miraculeuses, et plus ou moins malgré nous, mais bien parce que nous le désirons et le décidons !

N’attendons pas passivement notre propre changement…

      Si nous pouvons aller jusqu’à reconnaître que notre regard et notre esprit sont trop exclusivement tournés vers le bonheur temporel (ou «temporaire»!) et pas assez vers le Seigneur, n’attendons-nous pas cependant trop passivement que quelque chose se produise, et vienne pratiquement nous forcer à voir clairement où se trouve le Seigneur, où se trouve le vrai bonheur ?

     Jésus nous avertit aujourd’hui que ce quelque chose risque bien de ne pas se produire. Aucun revenant ne va nous forcer à changer l’orientation de notre vie. Il nous dit également que la réponse à notre question sur la mort est suffisamment claire dans la parole de Moïse et celles des prophètes. Autrement dit, dans la Parole de Dieu.

Ne nous laissons pas distraire par notre vie quotidienne.

     Cela implique que nous ne devons pas nous laisser étourdir et distraire par notre vie quotidienne, car nous serions alors trop distraits pour pouvoir entendre la Parole au fond de nous-même. Cela implique aussi pour nous chrétiens, que nous devons nous efforcer de vivre chaque instant de notre vie terrestre, même les plus difficiles, même les plus douloureux, le cœur tourné vers le Seigneur Jésus.

C’est maintenant qu’il faut changer de vie, d’état d’esprit.

     C’est maintenant qu’il faut s’ouvrir aux plus petits. Dès à présent il nous faut croire que nous sommes tous en route vers le Royaume de Dieu en aimant nos sœurs et nos frères. Les cinq frères de l’homme riche, ce sont nous tous. Sommes-nous inconscients, comme le riche de l’Évangile d’aujourd’hui, ou bien sommes-nous conscients de toutes les inégalités au sein desquelles nous vivons, et dont, parfois nous pouvons profiter ? Faisons-nous quelque chose pour y remédier ? Si nous refusons de compatir et d’aimer aujourd’hui, comment pourrions-nous être différents demain ?

     Alors sœurs et frères, demandons-nous le plus tôt possible ce que nous devons faire, ce que nous devons changer, pour traduire et appliquer le message de l’Évangile de ce jour dans notre propre vie.

Texte d’inspirations diverses.

Lien avec la prédication dominicale de fr Benoît-Marie Simon: Se convertir avant qu’il ne soit trop tard….

Voir l’ensemble de l’album: Décoration florale 2019