Mes amis…

Je vous appelle mes amis.

Je vous appelle mes amis

Décoration florale – Autel de la chapelle des Dominicains.

Jn 15, 9-17Jn 15, 9-17
French: Louis Segond (1910) - SEG

9 Comme le Père m`a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour. 10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j`ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour. 11 Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. 12 C`est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. 13 Il n`y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. 14 Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. 15 Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j`ai appris de mon Père. 16 Ce n`est pas vous qui m`avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne. 17 Ce que je vous commande, c`est de vous aimer les uns les autres.  

WP-Bible plugin

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. »

 

Je vous appelle mes amis…

   Dans l’Évangile d’aujourd’hui, Jésus dit à ses disciples: «Je ne vous appellerai plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître; maintenant je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître» .

  Mes vrais amis Notre amitié avec Dieu, c’est le trésor de notre vie. Cette amitié ne doit pas être fausse, mais bien réelle. Il est facile de parler d’amitié, mais c’est autre chose de traduire les belles paroles en actions. Les mots ne suffisent pas. Il est facile d’être ami quand tout va bien, mais la vraie amitié dure quand les problèmes surgissent. Il est facile de ressentir une émotion d’amitié, mais nos émotions sont comme la température – elles changent constamment – et alors l’émotion, même plaisante, ne peut être une base assurée pour une vraie amitié. La base réelle de l’amitié est la fidélité, et non seulement les sentiments ou les paroles.

  L’amitié de Jésus ne peut pas rester sans réponse. Il faut aimer à notre tour, comme Jésus a aimé. Le nouveau commandement que Jésus nous laisse est bien celui-là : Aimez-vous les uns les autres restez dans mon amour. Comme Jésus est enraciné dans la volonté de Dieu, comme Jésus s’est nourri de l’amour de Dieu, nous aussi, nous pouvons nous enraciner, nous nourrir de l’amitié-amour que Jésus nous offre. Il faut laisser travailler l’esprit en nous, rester ouvert au changements qu’il veut bien opérer en nous.

   Sœurs et frères, c’est dans un amour fidèle, pratique, dans un amour présent dans le service quotidien des autres, que nous montrons que nous avons compris les paroles de Jésus dans l’Évangile d’aujourd’hui. «Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure; ce que je vous commande, c’est de vous aimer les autres.»

   L’autre deviendra ainsi mon ami.

   L’autre est tout ce qui n’est pas moi. Je cherche à me reconnaître dans l’autre, à m’identifier à lui pour faire fusion, communion. Dans chaque rencontre déterminante avec l’autre, il suffit d’un regard, d’une parole pour faire vivre l’amitié. L’autre deviendra ainsi mon ami. J’aurai ainsi respecté la parole de Jésus, en partageant l’amour que Dieu me donne.

Texte d’inspirations diverses.

Lien vers la prédication dominicale de Fr Matthieu Gauthier: Christ, notre espérance…