Mise au point, et choix difficile

Liturgie florale – Autel de la chapelle des Dominicains.

choix difficile et mise aupoint

Mt 16, 21-27Mt 16, 21-27
French: Louis Segond (1910) - SEG

21 Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu`il fallait qu`il allât à Jérusalem, qu`il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu`il fût mis à mort, et qu`il ressuscitât le troisième jour. 22 Pierre, l`ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t`arrivera pas. 23 Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m`es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. 24 Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu`un veut venir après moi, qu`il renonce à lui-même, qu`il se charge de sa croix, et qu`il me suive. 25 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. 26 Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s`il perdait son âme? ou, que donnerait un homme en échange de son âme? 27 Car le Fils de l`homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges; et alors il rendra à chacun selon ses oeuvres.  

WP-Bible plugin

 » Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes ».

 

Mise au point… et choix difficile.

   L’ Évangile d’aujourd’hui nous recommande de ne pas prendre pour modèle le monde actuel. Ce qui est important, c’est de pouvoir changer nos cœurs et nos esprits afin de pouvoir discerner la volonté de Dieu.

    Avec ce texte, nous arrivons à un moment crucial de la vie de Jésus. Il vient de vérifier que Pierre et les autres disciples croient en lui comme Messie. Mais dans l’esprit de Pierre, il y a une confusion. Comme la plupart des gens de son pays, Pierre attendait un Messie qui prendrait le pouvoir et chasserait l’occupant romain de son pays. Or voilà que Jésus annonce qu’il doit partir à Jérusalem, souffrir, mourir de mort violente , et le troisième jour ressusciter.

   Nous comprenons la réaction de Pierre car peu de temps auparavant, il avait vu Jésus transfiguré sur la montagne. Il avait entendu la voix du Père disant : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le. » Aujourd’hui, il ne comprend plus. Il refuse le destin tragique d’un Messie promis à la croix et il le lui dit. Jésus le réprimande en répondant que ses pensées ne sont pas « celles de Dieu mais celles des hommes ».

   Sans s’en rendre compte, Pierre joue le rôle de Satan, le tentateur. Il tente de barrer la route à Jésus au lieu de le soutenir et d’accepter son sacrifice. Déjà, nous trouvons là les prémices de son reniement .

   Tout d’abord comprenons bien : Pour Jésus la tentation est terrible . Il doit se défendre contre ses amis les plus chers, dont Pierre, qui croyant bien faire, l’appellent à quitter le chemin pascal. Pour Jésus, si Pierre a cette réaction, c’est parce qu’il n’a toujours pas compris ce que veut dire être disciple, et une mise au point s’impose. Il est impossible d’être sauvé sans accepter de « perdre sa vie » et de s’en remettre à Dieu.

   Nous vivons dans un monde qui nous pousse à rechercher le pouvoir, les honneurs, la gloire et surtout la richesse. De ce fait le risque est grand d’oublier que nous sommes nés pour aimer Dieu qui nous a créés pour nous rendre meilleurs en nous appelant à progresser vers le bien, à aimer notre prochain, et à offrir notre vie par amour pour Lui.

   En réalité, cet évangile nous rappelle ce que nous vivons, et en particulier nos tentations. A l’image de Pierre, nous nous éloignons souvent des vraies pensées de Dieu. Comme lui, nous rêvons, ou avons rêvé un peu trop d’une Église triomphante.

   De fait, le texte de l’Évangile que nous venons d’entendre au cours de cette Eucharistie nous incite à nous ajuster à Dieu et à son projet. C’est une conversion de tous les jours que nous devons effectuer. Elle ne sera possible que dans la méditation de l’Évangile et dans la prière. Donc, prions pour que le Christ soit toujours présent en nous, pour nous guider sur le chemin de la vie, et nous accompagner dans notre lutte contre la tentation. Avec son aide, les forces du mal n’auront jamais le dernier mot.

   Enfin, Frères et sœurs quittons-nous sans oublier ce que nous venons d’entendre, et continuons ce soir, chez nous, à nous nourrir de la parole du Christ. Avec lui entrons dans une vie féconde source de joie, de partage, de paix et d’amour.

Texte d’inspirations diverses.

 

Lien vers la prédication dominicale de Fr Hervé Ponsot: Renouveler sa façon de penser.

Commentaires fermés.