Ne nous trompons pas de guide…

Jésus, notre guide… en toutes circonstances.

Jésus notre guide

Décoration florale de l’autel la chapelle des dominicains.

Lc 6, 39-45Lc 6, 39-45
French: Louis Segond (1910) - SEG

301 Moved Permanently Moved Permanently The document has moved .

WP-Bible plugin

 » Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? « 

 

Ne nous trompons pas de guide…

     Aujourd’hui, Jésus nous invite à considérer notre vie personnelle, et en creux le fonctionnement de notre communauté chrétienne.

     Tout le monde produit du fruit.

     Il nous enseigne que tout le monde produit du fruit. Les bons fruits viennent de ceux qui ont un bon cœur, et les mauvais de ceux qui ont le mal dans leur cœur. Cela semble être un concept simple, mais la plupart des gens ne l’appliquent pas de la bonne manière. Nous ne devons pas devenir des inspecteurs des autres. N’établissons surtout pas cette petite liste des vérifications que nous jugeons nécessaires pour que les autres puissent être dignes d’appartenir ou d’entrer dans notre communauté !

     Nous sommes faibles, reconnaissons-le, et de ce fait il est plus facile de souligner les manques dans la vie de quelqu’un d’autre, que de jeter un regard honnête sur notre propre vie. Nous aimons pointer du doigt les autres, mais lorsque quelqu’un le pointe à notre encontre, ou que Dieu nous le révèle, nous sommes prompts à trouver des excuses à nos déviances et manquements. Adoptons donc une attitude de «moi d’abord»: Suis-je conforme au profil que j’exige des autres. Jetons d’abord un regard honnête sur notre propre vie, avant d’essayer de signaler le péché chez quelqu’un d’autre.

     Un aveugle peut-il conduire un aveugle ?

     Nous ne pouvons pas aider quelqu’un d’autre, si nous sommes aveugles en ce qui nous concerne. Ce n’est que lorsque nous réussirons à retirer la poutre de notre œil que vous deviendrons lucides, et alors en mesure d’aider les autres à enlever la paille du leur. Un aveugle peut-il conduire un aveugle ? Ne risquent-ils pas tomber tous les deux dans le même trou? Chacun fait aveuglément confiance à l’autre, ils pensent être tous les deux en sécurité. Erreur fatale! ce n’est qu’une question de temps avant de tomber ensemble. Certains pensent que cette remarque signifie que nous devrions nous assurer que nous ne suivons pas un, ou plusieurs guides aveugles. Bien que cela soit vrai, cela s’applique avant tout à nous.

     Même ceux d’entre nous qui ont été guéris de leur aveuglement spirituel, conservent toujours des angles morts dont ils doivent se méfier. Ce sont des pans de notre vie que nous ignorons trop facilement, ou qui disparaissent comme par enchantement aussi-tôt resurgis de notre mémoire. Et malheureusement, lorsque cela se produit, nous perdons systématiquement une partie de notre vision spirituelle. Nous perdons notre capacité à discerner le bien du mal, la vérité de l’erreur ou du mensonge. Et si nous laissons subsister cette situation, elle risque de s’installer et de se transformer en vision « tunnel », c’est à dire très limité, voire régressive.

     Assurons-nous de ne pas être des guides aveugles.

     Nous devons en priorité nous assurer que nous ne sommes pas des guides aveugles spirituellement. Les paroles de Jésus à ce sujet sont claires et sans équivoque. Il tire une parabole d’un arbre et pose le principe général suivant : chaque arbre est connu pour son propre fruit. Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri. Jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit. Et toujours penser qu’un arbre de belle apparence, tels parfois certains chrétiens, ne produit pas forcément le meilleur fruit.

     Nous ne pouvons pas savoir ce qui se passe exactement dans le cœur des autres. Mais très souvent leurs mots révèlent leurs cœurs. Les petits côtés bien cachés, et souvent imperceptibles d’un homme ou d’une femme apparaissent dans leurs propos. L’Évangile nous dit que c’est par le trop-plein du cœur que la bouche parle.

     Soyons de bons arbres avec de bons fruits.

     Sœurs et frères, nous ne pouvons dire l’Évangile en dehors de la tolérance. Ce n’est qu’en le vivant authentiquement dans la compréhension, l’acceptation et l’amour des autres que nous pourrons guider les aveugles vers la lumière. Si nous suivons les recommandations de Jésus, nous serons comme de bons arbres dont les fruits seront l’amour, la fraternité, la joie, l’harmonie, la paix. Si nous les négligeons, nous serons comme un arbre mauvais dont les fruits seront la tiédeur, la haine, les tensions, la violence.

     Dans l’Évangile d’aujourd’hui, Jésus encore une fois ne mâche pas ses mots. Il nous incite, avant toute chose, à devenir des inspecteurs de nous mêmes. Avant d’inspecter les autres, et de les juger, inspectons-nous d’abord. Regardons bien dans les coins sombres de notre propre vie. Cherchons notre propre cœur en demandant à Dieu qu’il nous laisse nous voir comme il nous voit, Lui. Qu’il nous nous aide à éliminer ces « angles morts » qui faussent notre vision spirituelle, et font de nous de mauvais guides.

Texte d’inspirations diverses.

Lien vers la prédication dominicale de Fr Benoît-Marie Simon: Se croire innocent… le pire de tous les maux.

…..