Nous désirons siéger à côte de Toi…

Jésus répond à ses disciple sur une question de hiérarchie.

Jésus face aux questions de ses disciples

MC 10, 42-45MC 10, 42-45
French: Louis Segond (1910) - SEG

42 Jésus les appela, et leur dit: Vous savez que ceux qu`on regarde comme les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les dominent. 43 Il n`en est pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu`il soit votre serviteur; 44 et quiconque veut être le premier parmi vous, qu`il soit l`esclave de tous. 45 Car le Fils de l`homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.  

WP-Bible plugin

 » Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi,
mais pour servir,
et donner sa vie en rançon pour la multitude.  »

 

     Changeons de logique…

   Siéger, siéger…Jésus vient d’annoncer qu’il va être condamné, humilié, battu et mis à mort. Mais, Jacques et Jean n’ont pas voulu entendre. Ils suivent Jésus en marche vers Jérusalem où ils croient qu’il va prendre le pouvoir. Ils cherchent donc à se placer dans des postes d’autorité, proches de Lui.

   Unité mise à mal…

   Quand les autres disciples ont eu vent de la demande de Jacques et de Jean, ils se sont indignés. Il en a résulté une division parmi les disciples. Cela a  brisé l’unité et créé de la division. Jésus répond à Jacques et Jean par une question déconcertante : « Pouvez-vous boire la coupe que moi, je dois boire, ou être baptisés du baptême dont moi, je serai baptisé? » Cette question rappelle aux disciples leur rôle de  collaborateur, de missionnaire. La mission des apôtres est de suivre Jésus dans leur condition de serviteur, de travailler pour l’ensemble de la communauté, et non pour eux-mêmes.

      Tout dépend de la manière dont on commande

   Jésus était venu pour servir les autres. Le point fondamental d’une vie de serviteur, c’est une humilité profonde qui pousse une personne à prendre le rôle du serviteur de plein gré. Le piège est de penser que « commander et organiser, c’est servir « . Mais c’est en ignorant que le pouvoir ne peut devenir service que par le chemin de l’amour.

   Dans notre société, il est tout naturel d’essayer d’avoir les places d’honneur. C’est un changement radical de valeurs que Jésus propose. Il nous demande de vivre autrement, de comprendre toute notre vie autrement : non pas comme une course à la réussite et aux premières places, mais comme une marche faite d’attentions aux autres, un vie consacrée à exercer le goût des autres.

     Nous pouvons  choisir une autre voie…

   Cela devrait être ce qui nous guide dans notre vie. Est-ce que j’applique cela dans ma vie ? Est-ce que nous appliquons cela dans notre communauté, dans notre famille. Nous pouvons  choisir une autre voie, celle que propose l’Évangile. Par nos paroles, nos gestes, notre attitude, nous pouvons montrer que le plus important sur cette terre, c’est d’être attentif. Être attentif aux autres, aux merveilles de la création, être attentif à soi-même, être attentif à Dieu. L’essentiel, ce n’est pas la compétition, mais l’envie d’aider, ce n’est pas la réussite personnelle, mais le goût des autres et de Dieu.

   Sœurs et frères, notre mission, c’est un peu cela aussi. C’est s’abandonner pour s’en remettre avec confiance à celui qui veille sur son peuple. Renoncer à vouloir tout contrôler. C’est accepter de se retrouver dans un lieu, ou une position, que nous n’aurions pas choisi. Être grand, ce n’est pas régner sur les autres, mais être à leur service. Il n’y a pas de plus grand amour, il n’y a pas de plus grand bonheur que de donner sa vie pour les autres.

Texte d’inspirations diverses.