Ouvrir son cœur à Dieu… et aux autres.

Ouvrir son cœur à Dieu

Le Baptême de Jésus

Décoration florale de l’autel de la chapelle des dominicains.

Lc 3, 15-16. 21-22Lc 3, 15-16. 21-22
French: Louis Segond (1910) - SEG

301 Moved Permanently Moved Permanently The document has moved .

WP-Bible plugin

« Comme Jésus priait, après avoir été baptisé, le ciel s’ouvrit »

 

Ouvrons notre cœur à Dieu… et aux autres.

      Qui est donc Jésus par rapport à Jean-Baptiste ? La question est importante pour la communauté de Luc. Si, à la suite de nombreux Juifs pieux, il va se faire baptiser, n’est-ce pas admettre qu’il est inférieur à Jean qui le baptise ?

     En racontant le baptême de Jésus, Luc affirme que Jésus fait partie de l’humanité. Jésus n’est pas un extraterrestre venu d’un monde inconnu, Jésus n’est pas un ange de quelque ciel lointain. Il est solidaire de nous, nous sommes solidaires de lui. Avec Jean Baptiste, c’est l’annonce d’un monde nouveau. Avec Jésus c’est la réalisation de ce monde nouveau.

     Le ciel qui s’ouvre nous dit que nous entrons dans ce monde nouveau.

     La colombe fait référence à la 1re création du monde où l’Esprit plane sur les eaux et à la 2e création du monde, après le déluge, où la colombe revient vers l’arche avec un rameau d’olivier dans le bec. Le ciel qui s’ouvre nous dit que nous entrons dans ce monde nouveau, car depuis des siècles, le ciel était fermé et Dieu ne parlait plus aux humains, comme il le faisait au temps des prophètes.

     Le baptême de Jésus est une occasion de réfléchir sur le sens du baptême. Qu’est-ce que le baptême du Christ ?

     Dieu baptise dans l’Esprit et donne le germe d’un monde nouveau.

     En Israël, l’immersion était moyen de purification légale et on dit parfois que, par son baptême, Jésus se solidarise avec les pécheurs. C’est vrai, mais il faut bien comprendre comment il le fait. Il ne se solidarise pas avec les pécheurs en se faisant lui-même pécheur. Jésus, en recevant le baptême, ne demande pas le lavement d’un péché originel, la conversion de ses péchés. Jésus se fait baptiser pour recevoir l’Esprit saint et vivre en communion avec son Père et toute l’humanité. Il en est ainsi de tous ceux qui sont baptisés. Dieu baptise dans l’Esprit et donne le germe d’un monde nouveau, d’un comportement nouveau qui permet de construire son Royaume .

     Avons-nous réellement saisi que le baptême nous engage à vivre à la suite de Jésus, comme Jésus? À la suite de notre baptême nous devons rendre témoignage à Jésus en paroles mais surtout en actes. C’est pourquoi il est bon que les parents chrétiens soient encouragés à demander le baptême de leurs enfants, afin qu’à travers leur exemple et leur enseignement, ils deviennent les premiers éducateurs de la foi de leurs enfants.

     Le baptême implique une relation avec les autres. Le baptême implique d’ouvrir son cœur à la présence et à l’action des autres dans notre vie. À la suite de Jésus, nous devons ouvrir nos cœurs largement, ouvrir nos vies aux personnes les plus faibles et les plus pauvres de la société, à celles qui n’ont pas forcément eu la chance de recevoir notre éducation.

     Sœurs et frères, sachons être les révélateurs du Christ, sachons être dignes et reconnaissants de l’ amour qu’il nous a donné, et sachons aussi le partager avec d’autres.

Texte d’inspirations diverses.

Lien vers la prédication dominicale de Fr Denys Sibre:  Tu es mon Fils Bien-Aimé!