Pentecôte aujourd’hui… de Fr Denys Sibre.

Marie et les apôtres au Cénacle.

Marie et les apôtres au Cénacle

Jn 20, 19-23Jn 20, 19-23
French: Louis Segond (1910) - SEG

19 Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu`ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d`eux, et leur dit: La paix soit avec vous! 20 Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur. 21 Jésus leur dit de nouveau: La paix soit avec vous! Comme le Père m`a envoyé, moi aussi je vous envoie. 22 Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint Esprit. 23 Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.  

WP-Bible plugin

 » La paix soit avec vous. « 

 

Homélie dominicale de Fr Denys Sibre:

Version phonique: (partielle – nous nous en excusons.)

Version écrite:

Pentecôte aujourd’hui.
            Des hommes, des femmes parmi lesquels Marie, mère de Jésus, se sont rassemblés dans la Chambre Haute d’une maison de Jérusalem. Ils sont là tels que Jésus les a laissés : tiraillés entre la certitude et le doute, entre la confiance et la peur. Tous, ils appellent ce mystérieux Esprit-Saint que Jésus leur a promis en partant.
            Et voici que l’Esprit les envahit. Alors ces hommes et ces femmes ne sont plus les mêmes. Ils sont méconnaissables, totalement transfigurés. En eux, ce n’est plus le doute mais la certitude. Ce n’est plus la peur mais l’assurance. Et cet Esprit qui les envahit les constitue sel de la terre et lumière du monde. Et voilà la jeune Église qui descend de la Chambre Haute et qui s’en va sur la place publique à la rencontre des gens de toutes couleurs et de toutes langues.
            Pentecôte, c’est l’évènement fondateur de L’Église ! Mais un évènement qui se conjugue toujours au présent. Parce-que l’Esprit-Saint, c’est l’éternel présent, l’éternel vivant, l’éternel agissant. C’est lui qui tous les jours donne la Vie. D’ailleurs, c’est ce que nous proclamerons dans un instant lorsque nous dirons : “ Je crois en  l’Esprit-Saint qui donne la vie “.
            Donneur de vie : C’est le nom de l’Esprit-Saint parce-que c’est finalement son activité. C’est lui qui est donneur de cette Vie Nouvelle qui palpite à l’intime de Dieu et qui est déposée en nous au jour où nous renaissons de l’eau et de l’Esprit.
            Chrétien mon frère, ne l’oublie pas, depuis le jour de ton baptême, il y a en toi plus que toi-même. Il y a l’Esprit du Père et du Fils. L’Esprit-Saint, pas quelque chose mais quelqu’un qui est depuis toujours et pour toujours aux côtés du Père et du Fils. Nous voilà maison de l’Esprit ! Nous voilà demeure de Dieu ! Grande est notre dignité !
            L’Esprit-Saint, il faut bien le dire, nous ne pensons pas assez à lui. Pourtant, c’est lui qui est la force des départs et des redéparts. Il est l’Hôte intérieur qui nous invite toujours à aller de l’avant et à croire que du neuf est toujours possible :
– Quand tu rencontres un sourire dans l’épreuve, dis-toi que c’est l’Esprit-Saint.
– Là où tu rencontres un geste qui remet debout, dis-toi que c’est l’Esprit-Saint.
– Quand une porte s’ouvre au nécessiteux ou au perdant, dis-toi que c’est l’Esprit-Saint.
– Là où tu entends une parole de réconfort, dis-toi que c’est l’Esprit-Saint.
– Quand du plus profond de toi montent les mots de la prière, dis-toi que c’est l’Esprit-Saint.
– Lorsque tu découvres que le Christ n’est pas une pièce d’archives mais le Vivant de Pâques, dis-toi que c’est l’Esprit-Saint.
– Et quand le livre de la Parole brûle ton cœur et ensemence ta vie, dis-toi que c’est l’Esprit-Saint.
            Oui, l’Esprit-Saint est à l’œuvre plus que nous le pensons. Il est grandement à l’œuvre… ici et là… en nous et chez les autres. Il est même capable de renverser des montagnes de peur et de monotonie, de faire fleurir les déserts et de planter l’espérance là où l’on croyait tout perdu.
            Finalement, l’Esprit-Saint qui nous habite n’a d’autre ambition que de faire de chacun de nous un chrétien à visage du Christ. Á coups d’amour et avec la patience qui le caractérise, il cherche à peindre sur la toile de notre vie les traits indélébiles de Jésus-Christ. En effet, rien n’est du Christ sans être en même temps de l’Esprit. Aux yeux de l’Esprit, nous sommes un chantier livré à son activité. Encore faut-il qu’il trouve en nous les mêmes dispositions que celles des gens de la Chambre Haute : attente vraie, humilité du cœur, prière suppliante, soif de Dieu… Et c’est là, il faut bien le dire, que l’Esprit-Saint se heurte à une montagne de difficultés : la routine, la peur de changer, la peur de la nouveauté évangélique…
            Et pourquoi avons-nous si peur de l’Esprit-Saint ? Parce-qu’il est envahissant. Parce-qu’il bouscule tout. Où va-t-il mener ceux qui lui disent : “ Viens ! “ Si nous lui ouvrons la porte, il risque de provoquer un beau courant d’air. Et pourtant, il faut sans cesse lui dire : “ Viens ! Viens donner la vie ! Sème en nous ta foi, l’espérance, la charité ! Et fais de nous des enthousiastes, des Amis de Dieu, des Saints ! “
Fr Denys Sibre op.
Lien avec la liturgie florale du jour: « Recevez l’Esprit Saint. »