Poussé au désert…

Décoration florale – Autel de la chapelle des Dominicains.

Poussé au désert

Mc 1, 12-15Mc 1, 12-15
French: Louis Segond (1910) - SEG

12 Aussitôt, l`Esprit poussa Jésus dans le désert, 13 où il passa quarante jours, tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient. 14 Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l`Évangile de Dieu. 15 Il disait: Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle.  

WP-Bible plugin

 » Jésus fut tenté par Satan, et les anges le suivaient. »

 

Poussé au désert…

   La liturgie du premier dimanche du carême nous fait prendre Jésus comme modèle de notre engagement. Elle nous fait méditer sa tentation au désert. L’épisode se situe aussitôt après que Jésus ait été baptisé. Le désert, pour les hommes de la Bible, est un lieu ambivalent : c’est l’habitat des forces du mal, mais aussi le lieu où nous nous retirons pour prier. C’est le lieu des grandes rencontres mais aussi des grandes solitudes.

   Le Carême nous rappelle l’exigence du combat chrétien, et nous ramène au désert avec Jésus. C’est un appel à nous libérer de nos attirances, de nos tendances quelques fois trop humaines et à vivre à l’image de Dieu. Marcher à la suite de Jésus est le principal objet de cet appel. À nous de découvrir en soi le comment en prenant conscience de nos limites, de nos potentialités et de nos aspirations.

   C’est par ce message que nous commençons le carême, temps privilégié pour notre vie de foi, de charité et d’espérance. Comme l’a très bien énoncé notre frère Denys Sibre dans son homélie du Mercredi des Cendres, l’Église nous invite à cultiver particulièrement trois valeurs : la prière, le jeûne (pénitence et abstinence) et le partage. Ces trois valeurs nous incitent à nous rendre disponibles pour Dieu et à être solidaires de nos sœurs et frères par le partage de ce que nous sommes et de ce que nous possédons.

   Comme pour Jésus, c’est le même Esprit Saint qui nous guide sur le chemin du Carême.

   Sœurs et frères, dans ce désert du Carême, nous ne sommes donc pas seuls. Jésus est là présent avec le Père et l’Esprit Saint. Comme pour Jésus, c’est le même Esprit Saint qui nous guide sur le chemin du Carême. Il nous aide à renoncer à Satan qui ne cesse de nous pousser vers le mal. Le Carême c’est d’abord un temps de libération. Une grande espérance : « Les temps sont accomplis, le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. » Nous aussi continuons d’annoncer la bonne nouvelle . Continuons à croire et à dire que le règne de Dieu a débuté, et que son projet est en train de se réaliser.

« Accorde-nous, Mon Dieu, tout au long de ce carême,

de progresser dans la connaissance de Jésus,

et de nous ouvrir à sa lumière par une vie de plus en plus fidèle. »

Texte d’inspirations diverses.

L’homélie dominicale ne sera pas publiée.