Rappel à l’ordre…

Décoration florale – Autel de la chapelle des dominicains

Rappel à l'ordre...

Mt 23, 1-12Mt 23, 1-12
French: Louis Segond (1910) - SEG

23 1 Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples, dit: 2 Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse. 3 Faites donc et observez tout ce qu`ils vous disent; mais n`agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas. 4 Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt. 5 Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes. Ainsi, ils portent de larges phylactères, et ils ont de longues franges à leurs vêtements; 6 ils aiment la première place dans les festins, et les premiers sièges dans les synagogues; 7 ils aiment à être salués dans les places publiques, et à être appelés par les hommes Rabbi, Rabbi. 8 Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. 9 Et n`appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. 10 Ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre Directeur, le Christ. 11 Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. 12 Quiconque s`élèvera sera abaissé, et quiconque s`abaissera sera élevé.  

WP-Bible plugin

« Ils disent et ne font pas. »

Rappel à l’ordre…

   Jésus ne récuse pas l’autorité des scribes et des pharisiens, quand elle s’appuie sur l’autorité de Moïse, et qu’ils l’enseignent d’une manière authentique. Alors on ne peut mettre en doute la valeur de cet enseignement.  » Pratiquez donc et observez tout ce qu’ils peuvent vous dire. « 

   Ce qui est en cause, c’est leur manière d’agir. En effet, les Pharisiens agissent comme séparés du Peuple de Dieu, dispensés des exigences qui les concernent pourtant tout autant que lui.

   Non seulement ils ne sont plus les serviteurs de la Loi, mais ils l’utilisent à leur service en se parant de titres qui ne sont dus qu’à Dieu. Plus encore ils agissent en son lieu et place par des commandements qu’ils ajoutent aux commandements de la Loi donnée par Dieu.

   Pour le Christ, l’autorité n’est ni un pouvoir, ni un privilège. Elle doit être humblement assumée pour servir les autres. A ce propos,le geste du lavement des pieds de ses apôtres est signifiant. Le contraste entre les Pharisiens et Jésus est signifiant jusque dans ses conséquences.

   Les Pharisiens utilisent leur pouvoir pour enfermer leurs frères dans des contraintes qui les rendent incapables d’accomplir la Loi authentique. C’est abuser de leur fonction d’enseignant que de s’ériger en maîtres, parce qu’ils sont seulement chargés de transmettre la Parole, la pensée et la volonté de Dieu.

   L’autorité de Jésus est tout autre. Elle est exclusivement au service de la libération des hommes : « La vérité vous rendra libres. » (Jean 8. 32) Et s’il propose l’exigence de la Loi, c’est pour donner un guide qui permette de se conduire sur le chemin de la vraie vie.

   Ce nouveau message de l’Évangile l’est aussi pour notre temps. La question de l’autorité n’a rien perdu de son actualité. Les déviances sont également dans notre société sous de multiples formes: les divers pouvoirs, les influences nombreuses, l’argent omniprésent… etc.

   De nos jours, l’inquiétude, la précarité, la solitude de nos frères sont les signes que nous avons un peu oublié l’Évangile. Notre mission est d’être frères, serviteurs de nos frères. D’être humblement à l’écoute des tâtonnements de chacun, sans asséner nos arrogantes certitudes de « petits maîtres ». Nous devons avant tout apporter convivialité, chaleur humaine et paix intérieure à ceux qui cherchent un peu de paix auprès de nous.

   Frères et sœurs, ce rappel à l’ordre relaté par l’Évangile de ce jour s’adresse aussi à nous tous. Jésus nous montre les pièges de l’autorité. Il dénonce les comportements des scribes et des pharisiens. Mais ce qu’il dit pour eux vaut aussi pour chacun de nous. Qu’il s’agisse des autorités religieuses, politiques ou parentales, les abus -qui sont aussi et toujours des pièges- restent les mêmes.

   En ce dimanche frères et sœurs, les textes bibliques nous invitent donc à une véritable remise en question. Jésus nous appelle à revenir vers lui, à abandonner toute attitude autoritaire, superflue ou injustifiée, et à nous ajuster à son éternel et immense amour.

Texte d’inspirations diverses.

Commentaires fermés.