Restons éveillés… et prions.

Car l’heure de notre rédemption approche.

Restons éveillés, car notre rédemption approche.

Décoration florale de l’autel de la chapelle des Dominicains.

Lc 21, 25-28. 34-36Lc 21, 25-28. 34-36
French: Louis Segond (1910) - SEG

301 Moved Permanently Moved Permanently The document has moved .

WP-Bible plugin

 » Redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. « 

 

   Au jour de la rédemption

  Quand l’évangile parle du soleil, de la lune, des étoiles, de la terre et de la mer qui donnent des signes affolants, c’est une manière de dire que, vraiment, tout va très mal. Personne ne pourrait penser que ce qui lui arrive pourrait être encore pire.

   L’évangile d’aujourd’hui s’adresse donc aux gens qui connaissent des jours difficiles, à ceux qui ont peur en pensant à l’avenir.

   En fait, on passe tous par-là à divers degrés. Alors, comment réagir quand ces jours funestes s’abattent sur nous. L’Évangile nous indique que c’est alors que le Christ peut venir. Dieu a quelque chose à dire pour ces situations où tout est ébranlé. Il n’y a pas de bouleversements qui L’empêchent de venir à notre rencontre. Le danger, c’est de ne pas s’apercevoir qu’Il vient, qu’Il est déjà là.

   Ce que nous devons craindre, c’est de laisser s’endormir l’espérance de sa rencontre, de se retrouver face à Lui. Il faut veiller, être dans l’attente de notre Rédempteur.

   Prier sans cesse, et demander de ne pas être abandonné…

  Ce n’est pas toujours facile de garder l’espérance à certains moments de l’existence.  Il faut prier sans cesse et demander au Père de ne pas être abandonné quand vient la tentation. Il ne s’agit pas là simplement de nos tentations de mal faire, il s’agit surtout de notre tentation de ne plus rien attendre de Dieu, de ne plus croire que l’amour est plus fort que tout.

   Dans la vie, absorbés ou effrayés par le quotidien, nous ruminons, obsédés toujours par les mêmes pensées négatives. Pour combattre ce ressenti dévastateur Jésus nous invite à nous réveiller. Se réveiller, c’est pour commencer refuser de mettre des conditions au bonheur. C’est aussi refuser d’accorder ce trop d’importance que nous accordons à notre place dans la société. C’est surtout comprendre que notre monde ne pourra aller mieux que si on croit aux autres.

   Sœurs et frères, tous ensemble, je crois vraiment que nous pourrions changer le monde. Mais pour cela, il est indispensable qu’en premier lieu  nous commencions déjà par radoucir nos cœurs.

Texte d’inspirations diverses.

Liaison avec la prédication dominicale de Fr Hervé Ponsot: L’amour et la prière tiennent l’homme éveillé .