Suivons-le, librement, sans conditions…

Suivons-le, librement, sans conditions…

Suivons-le, librement, sans conditions...

Décoration florale de l’autel de la chapelle des dominicains.

Lc 9, 51-62Lc 9, 51-62
French: Louis Segond (1910) - SEG

51 Lorsque le temps où il devait être enlevé du monde approcha, Jésus prit la résolution de se rendre à Jérusalem. 52 Il envoya devant lui des messagers, qui se mirent en route et entrèrent dans un bourg des Samaritains, pour lui préparer un logement. 53 Mais on ne le reçut pas, parce qu`il se dirigeait sur Jérusalem. 54 Les disciples Jacques et Jean, voyant cela, dirent: Seigneur, veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel et les consume? 55 Jésus se tourna vers eux, et les réprimanda, disant: Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés. 56 Car le Fils de l`homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver. Et ils allèrent dans un autre bourg. 57 Pendant qu`ils étaient en chemin, un homme lui dit: Seigneur, je te suivrai partout où tu iras. 58 Jésus lui répondit: Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids: mais le Fils de l`homme n`a pas un lieu où il puisse reposer sa tête. 59 Il dit à un autre: Suis-moi. Et il répondit: Seigneur, permets-moi d`aller d`abord ensevelir mon père. 60 Mais Jésus lui dit: Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de Dieu. 61 Un autre dit: Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d`aller d`abord prendre congé de ceux de ma maison. 62 Jésus lui répondit: Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n`est pas propre au royaume de Dieu.  

WP-Bible plugin

 » Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière,
n’est pas fait pour le royaume de Dieu. »

        Suivons-le, librement, sans conditions…

     Jésus, déterminé, prit la route de Jérusalem. C’est un tournant décisif dans l’Évangile. Il a averti les disciples de ses souffrances imminentes, mais même s’ils disent leur foi en lui en tant que Messie et le voient transfiguré avec Moïse et Élie, ils ne peuvent pas commencer à imaginer ce que seront les derniers jours de Jésus. Jésus lui le sait.

     Nous marchons maintenant avec Lui sur la route qui conduit à Jérusalem. Accompagner Jésus sur la route c’est la mission des disciples, c’est aussi la nôtre, et comme toute mission, elle comporte des défis.

       Engageons-nous avec Jésus.

      Nous devons nous engager sur la route avec Jésus en renonçant à ce qui nous enchaîne. Nous devons tuer la haine dans nos cœurs pour ne pas tuer l’autre. Suivre Jésus, répondre à son appel, ce n’est pas vivre dans la nostalgie du passé, c’est regarder en avant, c’est bâtir l’avenir. Cela implique relever de nouveaux défis et risquer l’avenir à partir de ce que nous sommes aujourd’hui. Nous devons demander à Dieu la générosité, le courage et la patience pour sortir et annoncer l’Évangile. Nous devons trouver la force pour témoigner de la Bonne Nouvelle de Jésus.

     Hâtons-nous librement avec Jésus vers notre destinée. Nous avons une responsabilité quotidienne, celle d’aimer notre prochain comme nous-mêmes, celle d’annoncer et de faire advenir le règne de Dieu. Soyons conscients que cela sera exigeant nous dit Jésus. Il n’y aura pas de tanière sur notre route, ni de nid, ni de foyer. Il n’y aura pas d’autre tendresse que celle que nous donnerons aux plus mal lotis que nous.

        Restons libres et déterminés…

      Ce sont des paroles volontairement abruptes que Jésus emploie, lui qui pourtant ne manque jamais de compassion. Le suivre reste difficile. Nous hésitons à nous engager totalement à la suite des disciples. Nous hésitons à assumer l’urgence de l’Évangile certains jours de notre vie. Et pourtant, comment supposer qu’il n’est pas là avec nous, ressentant nos hésitations et nos craintes.

      Sœurs et frères, ce que Jésus attend de nous, ses missionnaires, c’est que nous ne nous attardions pas dans notre quotidien. Comme lui sur la route de Jérusalem soyons déterminés. Soyons libre à sa manière, sachons prendre de la distance par rapport à tout ce qui nous entoure, à ce que l’on possède. Demeurons fermement dans cette liberté et prenons garde à ne pas redevenir des esclaves, à ne pas nous laisser emprisonner dans le superflu qui encombre nos vies.

     Sœurs et frères, accepter d’aller toujours de l’avant sur le chemin du Royaume, c’est tout simplement avoir foi en celui qui nous tient la main.

Texte d’inspirations diverses.

Lien vers la prédication dominicale de Fr Hervé Ponsot : La liberté dans l’Esprit.