Venez à ma suite !

24 janvier 2021
Troisième dimanche du T.O. (dimanche de la Parole), année B
Jon 3,1…10 ; Ps 24 (25) ; 1 Co 7,29-31 ; Mc 1,14-20
Homélie du frère Arnaud Blunat

Mosaïque du VIè s – Basilique Saint Apollinaire le Neuf, Ravenne

« Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’évangile » !
Vous le voyez, les « tweets » ne datent pas d’aujourd’hui. En quelques mots, la prédication de Jésus frappe les esprits, touche les cœurs.
Jésus a pris la suite de Jean Baptiste qui vient d’être arrêté.
Jean Baptiste avait exhorté à préparer les chemins du Seigneur.
Jésus apparait comme le chemin, la route où Dieu vient rencontrer les hommes.
Après avoir passé une trentaine d’années à Nazareth, il inaugure sa mission en appelant des hommes à le suivre.
Son appel est lancé telle une flèche :
« Venez à ma suite, je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes ».
Comment ces hommes ont-ils pu aussitôt lâcher leurs filets, tout laisser derrière eux, métier, père, ouvriers ?
Le texte de Marc, dans son extrême concision, va à l’essentiel.
Il montre comment l’appel de Jésus a eu un effet d’attraction immédiat.
Toutefois, Jésus n’était par forcément un inconnu puisqu’il est dit juste avant qu’il proclamait l’évangile de Dieu en disant : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’évangile » !
De même il n’est pas improbable qu’il eût déjà opéré des guérisons et accompli des miracles. Son baptême l’avait révélé au monde. Jean l’avait présenté comme celui qui devait baptiser dans l’Esprit Saint. Une voix l’avait désigné comme le Fils bien aimé du Père.
Aussi, quand Jésus parait sur le rivage, sa première décision est d’associer des hommes à sa mission. Il choisit des pêcheurs de poissons pour en faire des pêcheurs d’hommes !
« Venez à ma suite, je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes »
La formule ne sonne pas comme un slogan publicitaire, mais elle définit bien le programme du Fils de Dieu venu sauver les hommes.
Le lac de Galilée symbolise le monde. Univers en miniature, cette mer intérieure, qui peut connaitre de vraies tempêtes, représente le cœur de l’homme avec ses espoirs et ses contradictions. En Jésus, Dieu est descendu pour visiter l’humanité, pour sonder les profondeurs de l’âme humaine. Il vient appeler tout homme à sortir de son enfermement pour le faire remonter à la surface et le conduire à la lumière.
Dans l’évangile de Luc, Jésus inaugure sa mission dans la synagogue de Nazareth par la proclamation du prophète Isaïe : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, il m’a envoyé porter la bonne nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue… »
L’évangile que Jésus proclame, c’est en effet une parole de salut. Mais ce salut ne pourra se réaliser sans la participation des hommes. C’est pourquoi, sa mission commence par l’appel de ses premiers disciples.
Et nous qui entendons aujourd’hui cette parole, comment va-t-elle résonner en nous et pour nous ? Comment entendons-nous cet appel : venez à ma suite, je vous ferai pêcheurs d’hommes ? A quel détachement le Seigneur nous invite-t-il ?
Soyons bien clairs. La mission de l’évangile est plus que jamais d’actualité. Elle nécessite une parole forte, audacieuse, pour rejoindre les hommes et les femmes d’aujourd’hui. Elle suppose de notre part une conversion permanente, une écoute toujours renouvelée, une attention aux signes que Dieu ne cesse de nous adresser.
Cette mission, frères et sœurs, est toujours passionnante, parce qu’elle d’abord un appel à rencontrer nos frères, pour partager avec eux ce trésor de la Parole qui nous fait vivre.
Cette mission revêt la forme d’un défi. Alors qu’autour de nous, tant de personnes sont inquiètes, isolées, vivent dans l’angoisse et la peur, nous sommes invités à aller vers les périphéries humaines, là où les hommes n’ont plus d’espoir, là où règne l’indifférence, le découragement, la solitude.
Cette mission nous oblige à plonger dans les profondeurs de la vie humaine avec toute sa complexité, pour apporter la lumière là où sont les ténèbres, la paix là où il y a la discorde et la division, la joie là où il y a la tristesse et le chagrin, l’amour là où règne la souffrance, la méfiance, l’indifférence.
Venez à moi, dit Jésus, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. Il ne nous est pas possible de rejoindre nos frères et sœurs sans être fondés sur le Christ. Mais notre foi doit nous permettre toutes les audaces. Le temps est limité nous dit Saint Paul. Nous ne pouvons plus nous contenter de notre entre-soi, de notre univers connu. Jésus a besoin plus que jamais d’hommes et de femmes comme nous pour les amener à lui.
Si nous croyons à la puissance de l’évangile, si nous percevons l’action de Dieu dans cette Parole, alors, allons à la suite de Jésus.
Frères et sœurs, les temps sont accomplis : le règne de Dieu est désormais tout proche ! Convertissez-vous et croyez à l’évangile » !

Une réponse à “Venez à ma suite !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*