À Cana, Dieu nous fait un premier signe…

À Cana Dieu nous fait un premier signe…

A Cana Dieu nous fait un signe

Décoration florale de l’autel de la chapelle des dominicains.

Jn 2, 1-11Jn 2, 1-11
French: Louis Segond (1910) - SEG

2 1 Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là, 2 et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples. 3 Le vin ayant manqué, la mère de Jésus lui dit: Ils n`ont plus de vin. 4 Jésus lui répondit: Femme, qu`y a-t-il entre moi et toi? Mon heure n`est pas encore venue. 5 Sa mère dit aux serviteurs: Faites ce qu`il vous dira. 6 Or, il y avait là six vases de pierre, destinés aux purifications des Juifs, et contenant chacun deux ou trois mesures. 7 Jésus leur dit: Remplissez d`eau ces vases. Et ils les remplirent jusqu`au bord. 8 Puisez maintenant, leur dit-il, et portez-en à l`ordonnateur du repas. Et ils en portèrent. 9 Quand l`ordonnateur du repas eut goûté l`eau changée en vin, -ne sachant d`où venait ce vin, tandis que les serviteurs, qui avaient puisé l`eau, le savaient bien, -il appela l`époux, 10 et lui dit: Tout homme sert d`abord le bon vin, puis le moins bon après qu`on s`est enivré; toi, tu as gardé le bon vin jusqu`à présent. 11 Tel fut, à Cana en Galilée, le premier des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.  

WP-Bible plugin

« Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit.
C’était à Cana de Galilée. »

.

À Cana Dieu nous fait un premier signe…

     Nous avons à peine eu le temps de revenir de vacances, le temps de fêter en famille Noël et les événements de l’enfance de Jésus… la crèche et l’Enfant Jésus sont toujours dans nos église, et voici que nous le retrouvons, adulte, au milieu d’une noce à Cana.

     Que vient donc faire Jésus à une noce de village où il est invité avec sa mère et ses disciples? Eh bien, déjà, nous le voyons solidaire avec les gens de son village, avec ce jeune couple qui s’unit. Jésus est solidaire dans la joie et il viendra au secours des

Changer l'eau en vin époux en difficulté. C’est ainsi que nous entamons le temps ordinaire de l’année liturgique, en présence du premier signe que le Royaume de Dieu est arrivé: le miracle de l’eau changée en vin.

     Aux noces de Cana, Jésus manifesta sa gloire, écrit saint Jean. Il est le seul évangéliste à nous raconter cet épisode de mariage où les époux ne sont même pas identifiés. Nous sommes en présence d’un texte dont il faut découvrir le sens, car son but est de nous faire découvrir ce qu’il a compris de Jésus et de son message.

     La transformation de l’eau en vin est le signe inaugural de la présence de Dieu dans le monde.

     À travers l’œuvre humaine de Jésus, on voit Dieu qui agit, Dieu qui réconforte, Dieu qui sauve et Dieu qui se donne.

     Jésus est venu transformer l’humanité pour changer notre eau banale et fade, en vin généreux et bon. À ceux et celles qui craignent, ou désespèrent de leurs capacités d’aimer, Jésus propose une alliance où nous pouvons nous aussi donner et recevoir. Il ne nous laisse pas dans la difficulté du moment.

     Nous pouvons jouir de moments heureux dans notre vie. Dieu nous fait don de beaucoup de choses pour que nous soyons heureux sur terre, mais le vrai bonheur se trouve auprès de lui.

      Qui sommes-nous dans ce récit ?

     Qui sommes-nous dans ce récit, à qui nous identifions-nous ? Sommes-nous ceux des invités qui ignorent que le vin a manqué ou sommes-nous les serviteurs attentifs qui constatent le manque, qui voient Jésus agir, et qui continuent ensuite à servir tout naturellement.

     Sommes-nous de ceux qui s’indignent sur le manque de vérité, sur le manque de justice et d’amour, sur le manque de confiance et de fidélité à Dieu ?

     Nous pouvons aussi choisir de constater le manque sans agir pour y remédier. Sommes-nous de ceux qui espèrent une intervention miraculeuse sans y participer ?

     Aujourd’hui Sœurs et frères, où en sommes-nous de la noce inaugurée par la venue de Jésus parmi nous ? La noce continue à se faire tous ensemble. Alors, continuons à nous soutenir les uns les autres, épaulons-nous. Restons attentifs et fraternels avec ceux qui n’ont plus suffisamment de vin pour égayer leur vie.

Texte d’inspirations diverses.