Prêts pour la mission…

Prêts pour la mission…

 Les roses de l'Espérance et de l'Amour

Pendant l’été,  la décoration florale de l’autel se limitera à l’exposition d’ un bouquet de fleurs séchées.

La photo habituelle publiée sur le site sera remplacée par celle d’une fleur ayant un symbolisme particulier.

Aujourd’hui la rose blanche qui est l’emblème de la Vierge Marie,  et qui est aussi à l’origine du mot rosaire.

.

Lc 10, 1-12. 17-20Lc 10, 1-12. 17-20
French: Louis Segond (1910) - SEG

301 Moved Permanently Moved Permanently The document has moved .

WP-Bible plugin

« Votre paix ira reposer sur lui ».

.

Prêts pour la mission…

    L’évangile d’aujourd’hui est une continuité de celui de dimanche dernier où Jésus se trouvait sur la route de Jérusalem et qu’il nous informait des exigences de notre mission. Ces exigences impliquent des arrachements. Jésus nous avait invités à faire l’échelle de nos priorités, de nos urgences.

    A présent, nous voyons Jésus envoyer une partie de ses fidèles disciples pour faire essentiellement ce que Jean-Baptiste a fait, préparer le chemin du Seigneur. Nous avons ainsi un avant-goût du statut de disciple du point de vue de Jésus.

    Quand nous pensons aux disciples de Jésus, nous pensons aux douze apôtres, mais il y en avait plus.

Une mission universelle.

    Jésus envoie en mission 72 disciples. Ce qui signifie qu’il s’agit d’une mission universelle (on croyait chez les Grecs qu’il y avait 72 nations dans le monde), à laquelle nous sommes tous et toutes concernés comme chrétiens. Jésus envoie les disciples en équipe de deux. En cela il respecte un principe de cette époque, et valorise ainsi l’équipe qui devient lieu d’efficacité et de complémentarité.

    Nous sommes envoyés pour continuer dans nos milieux de vie le plan de Dieu. Nos devons prendre, ou reprendre, la route. Nous devons être de ceux et de celles qui proclament la bonne nouvelle à tous les hommes et femmes de tous les temps et de tous les lieux. Jésus voulait pour son Église, des hommes et des femmes qui proclament. Pour partir en mission, il faut voyager léger. Il ne faut pas être encombré de trop de choses. Il nous faut laisser ces attaches qui nous empêchent de partir et de voir la nouvelle Église qui pointe un peu partout.

    En effet, il y a toujours des hommes et des femmes qui au nom de leur foi travaillent à construire un monde plus juste, un monde de paix, un monde dans lequel l’amour et le respect de l’autre auront une importance capitale.

    Comme le rappelle Paul, l’engagement n’est pas de tout repos. Lui aussi a connu le rejet et la condamnation, non seulement de ses adversaires, mais aussi de ses proches et de ceux qui faisaient partie de l’Église.

Aujourd’hui encore…

    De tout temps, il y a eu et il y a encore des femmes et des hommes qui ont porté et qui portent encore une parole de liberté, de justice, de paix et d’amour. La plus grande joie de ces disciples, dit Jésus, ce n’est pas d’accomplir la mission, c’est de voir que leurs noms sont inscrits dans les cieux. Nous devons être de ceux-là. Ce qui nous est demandé, ce n’est pas de posséder ou d’avoir plein de choses à offrir pour convaincre les gens. Il nous suffit d’être des messagers de paix, des porteurs d’espérance dans un monde qui porte ses beautés et ses forces, mais aussi ses faiblesses et ses pauvretés.

    Sœurs et frères, nous sommes tous des missionnaires. Nous avons des façons de faire différentes, mais nous travaillons tous dans le même but, nous allons tous dans la même direction: celle du Royaume de Dieu annoncé par Jésus.

    C’est Dieu qui prépare, qui appelle et qui envoie. Mais il ne peut envoyer que ceux et celles qui auront répondu. A ce jour, certes les ouvriers n’affluent pas, nous manquons de bras, mais ne désespérons pas. Demain nous serons plus nombreux.

Assurer notre mission d’évangélisation.

    Même si à l’échelle de la planète notre impuissance nous paraît évidente et insurmontable. Nous pouvons toujours agir dans notre environnement immédiat. Dans notre travail, note famille, avec nos amis, avec tous ceux qui nous entourent. Là nous pouvons faire quelque chose.

    Alors sœurs et frères, vous et moi, sommes nous fins prêts pour assurer cette mission que Jésus nous a confiée. Pouvons-nous enfin relever ce défi, et donner ainsi un nouveau sens à nos vies. Ne vous tracassez pas. Nos moyens et nos seuls bagages seront simplement notre foi, notre amour, et notre sens de la solidarité.

Texte d’inspirations diverses.

Lien avec la prédication dominicale de Fr Denys Sibre : Mission, évangélisation du monde..