Apprenons à ne pas condamner…

Jésus ne sait pas condamner, il pardonne…

Jésus ne sait pas condamner, il pardonne

Décoration florale de l’autel de la chapelle des Dominicains.

Jn 8, 1-11Jn 8, 1-11
French: Louis Segond (1910) - SEG

8 1 Jésus se rendit à la montagne des oliviers. 2 Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S`étant assis, il les enseignait. 3 Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère; 4 et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus: Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d`adultère. 5 Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu? 6 Ils disaient cela pour l`éprouver, afin de pouvoir l`accuser. Mais Jésus, s`étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. 7 Comme ils continuaient à l`interroger, il se releva et leur dit: Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. 8 Et s`étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. 9 Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu`aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. 10 Alors s`étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit: Femme, où sont ceux qui t`accusaient? Personne ne t`a-t-il condamnée? 11 Elle répondit: Non, Seigneur. Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus.  

WP-Bible plugin

« Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à jeter une pierre. »

:::::::::::::

       Apprenons à ne pas condamner…

     Alors que Jésus enseignait au Temple, des pharisiens arrivèrent en trombe, traînant une femme toute débraillée. Ils brisèrent le cercle de la foule, et la laissèrent là au pied de Jésus.

     ‟ Maître ! ‟  dit l’un d’entre eux: ‟  Nous avons pris cette femme en flagrant délit d’adultère ”. Dans la loi, poursuivit le détracteur, Moïse dit qu’il faut lapider ces femmes-là. Et comme pour mieux prendre Jésus au piège, il ajouta, sûr de lui : ‟ Et toi, qu’en dis-tu ? ‟

     Tous les regards se tournèrent alors vers Jésus. Enfin, il était coincé. Jésus se pencha vers le sol, et il écrivit dans le sable.

    Après ce long silence, Jésus se releva et leur dit avec douceur : ‟ Que celui d’entre vous qui n’a jamais connu le péché lui lance la pierre, le premier ! ” Puis, à nouveau, il se baissa vers le sol pendant que, dans un premier temps, ses détracteurs restèrent ‟ bouche bée ” , avant de se retirer les uns après les autres la rage au cœur.

     Jésus ce jour-là, signait sa propre condamnation d’une croix dans le sable.

     Resté seul avec la femme devant lui, et derrière lui la foule qui attendait, il la regarda avec tendresse et dit : ‟ Et toi, personne ne t’accuse ? ”. ‟ Personne ” répondit-elle. Alors Jésus la prit sous les coudes, la releva, et lui dit : ‟ Va et désormais, ne trompe plus, aime ”.

     Pour Jésus, la loi ne doit pas servir pour condamner, exclure, et humilier, mais accueillir dans la miséricorde. Il a pardonné cette femme, et ainsi libéré le cœur de la femme adultère

     Dieu aime pardonner à tous. Aussi, tous ceux et celles qui veulent vraiment ‟ se convertir, croire et vivre la Bonne Nouvelle ”, renaître dans leur cœur et grandir dans la vie, peuvent célébrer dans l’Église cette réconciliation par le pardon des péchés.

     Sœurs et frères, contrairement à la justice des tribunaux humains, la justice de Dieu n’enferme pas l’humain dans son péché, elle ouvre vers un avenir sans péché. Le pardon divin est un trésor que l’Église a reçu de Jésus pour le transmettre à toutes les générations, et cela malgré la propre fragilité des hommes qui en sont les serviteurs.

     Apprenons du Seigneur Jésus à ne pas juger et à ne pas condamner les autres, à être indulgent avec eux. Apprenons à être intransigeants avec le péché, mais en commençant d’abord par le nôtre ! La miséricorde de Dieu manifestée en Jésus met la femme adultère devant sa propre liberté : ‟ va ! ”, en contre-partie, dans sa miséricorde, il l’invite aussi à engager sa liberté retrouvée dans une direction nouvelle : ‟  désormais ne pèche plus ”.

Texte d’inspirations diverses.