La charité, écriture de Dieu chez les hommes

Prédication du frère Jean-Marc Gayraud le 9 mai (sur Jn 14,7-14)


La charité visage de Dieu Père

Cet évangile de Jean nous entretient de la révélation du Père par le Fils : « qui me voit, voit le Père ». Il relie en particulier cette révélation du Père à l’agir du Fils, aux œuvres qu’il accomplit. C’est ce point que je voudrais retenir ici. L’agir du Christ est, comme tel, révélation du Père. Qu’est-ce donc que cet agir du Christ sinon la charité en acte ? Jean affirme que « Dieu est amour » et il nous raconte que le Verbe incarné est la figure de cet amour. Jésus-charité est la figure du Père. La charité est le visage de Dieu pour les hommes. Et selon l’expression admirable de Maxime le Confesseur : « la charité est l’icône de Dieu ».

La charité fait voir Dieu, et de manière éclatante. Non pas cependant pour qui ne voudrait pas voir ou n’y serait pas préparé. Et c’est aussi œuvre de charité que cela-même. Pour les opposants les plus farouches aux choses d’en-haut, la charité pourra même apparaître comme inutile, voire nuisible, mauvaise, détestable.

Car pour accueillir la révélation du Christ, de sa charité, il faut changer radicalement de registre. La charité nous projette dans une autre dimension que celle de nos repères habituels. Elle illumine le réel d’une lumière nouvelle, une lumière inconnue de nous, inaccessible à nos seuls jugements et façons de voir. La charité est expérience de grâce. Elle fait voir toutes choses à partir de Dieu et en vue de Lui.

La charité est capable de retourner du dedans toute situation humaine apparemment sans issue. Avec la charité, il n’est pas d’impasse qui ne puisse devenir passage. Elle fait même de l’impossibilité humaine une disposition privilégiée pour le possible de Dieu. Quelques visages bien connus de la charité suffiraient à le montrer : Vincent de Paul, Martin de Porrès, Maximilien Kolbe, etc. Rien n’a plus de pouvoir de conviction, de révélation du Père auprès des hommes que la charité. Elle raconte Dieu par elle-même, elle est la plus belle écriture de Dieu chez les hommes.

Voilà qui nous invite à appréhender de manière renouvelée, toujours inédite en vérité, la pratique de la charité. En particulier, là où se cristallisent difficultés, tensions, violence, haine. Où sont amour et charité, Dieu est présent : sachons en faire réellement l’expérience. C’est alors que nous serons des témoins crédibles du Christ, visage de l’Amour de Dieu pour les hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*