Saint Augustin nous conduit vers l’intériorité

Prédication du frère Denys Sibre le 24 avril (Conversion de saint Augustin)


Augustin

Nous faisons aujourd’hui mémoire de la conversion de S. Augustin, Évêque et Docteur de l’Église.

Nous connaissons son talent oratoire, ses orientations philosophiques, ses débats affectifs, mais précisons les choses. Dans la période qui précède sa conversion Augustin enseigne la rhétorique à Milan. Souvent, il va écouter les prédications de l’évêque de la ville, le futur Saint Ambroise. Ce qu’il entend le touche, le bouleverse.

Augustin prend alors ses distances avec la secte des Manichéens. Il se retire en compagnie de sa mère Monique et de quelques compagnons dans une maison de campagne appelée Cassissiacum. Là, il s’adonne à la prière et à la réflexion. Surtout il lit avec grand intérêt l’Écriture Sainte, en particulier les Épîtres de Saint Paul. De retour à Milan, il est baptisé par l’évêque Ambroise au-dire de la tradition le 24 avril 387 en présence de Monique toute comblée et toute émerveillée de la conversion de son fils.

Dans le Livre des Confessions, Augustin nous rapporte ce qu’il a vécu durant cette période. Écoutons-le :

« Ô mon âme, que le tumulte de ta vanité n’assourdisse pas l’oreille de ton cœur. Écoute toi aussi Le Verbe lui-même te dire de revenir. En lui fixe ta demeure. Alors les parties corrompues de ton âme refleuriront. Toutes tes langueurs seront guéries ».

Et encore :

« Dans mon ignorance des saintes vérités, je me suis moqué, ô mon Dieu de vos serviteurs et de vos prophètes. Dans mon orgueil, j’en étais venu à mépriser la simplicité et la profondeur des Saintes Écritures, Le Livre me paraissait indigne d’être comparé à la majesté cicéronienne ».

Et puis cette exclamation si célèbre dans le chapitre 27 ième du livre X des Confessions :

« Tard, je vous ai aimée Beauté si ancienne et si nouvelle. C’est que vous étiez au-dedans de moi et moi j’étais en dehors moi. Vous étiez avec moi et je n’étais pas avec vous. Vous avez crié, vous m’avez parlé et vous êtes venu à bout de ma surdité « .
Nous autres, nous avons peut-être connu dans notre itinéraire personnel quelque chose de ce qu’a connu Augustin. Nous avons peut-être longtemps cherché, longtemps tâtonné jusqu’au jour où le Seigneur nous a pris par la main et nous a dit :  » Celui que tu cherches est au profond de toi ! »

Oui, le Dieu Trinité est au profond de nous. Nous n’y pensons peut-être pas assez. Nous vivons parfois trop à la surface et pas assez en profondeur. Que S. Augustin par sa prière nous aide à demeurer au pays de l’intériorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*