3 commentaires à propos de “Le Saint Sacrement”

  1. Merci, Fr. Joseph-Thomas, pour votre partage qui nous invite au silence devant le mystère du don du Dieu trinitaire. Nous comprenons mieux notre péché, car comment choisir librement de devenir nous-mêmes offrande ? Par volonté, et nous courons le risque de l’Orgueil ? Par grâce, mais alors, c’est le total abandon ! Et nous balançons souvent entre les deux, non pas tant par tiédeur que parce que nous avons peur ! Habitant Sète, je parodierai volontiers Brassens en citant le refrain d’une de ses chansons : « Je me suis fait tout petit devant une poupée! » … et nous, face au mystère eucharistique, nous nous faisons tout petit devant Celui qui s’est fait encore plus petit ! Merci encore. Philippe de Sète.

  2. Grand merci pour ce dense enseignement qui nous rétablit sur le chemin de l ‘ adoration eucharistique et nous y fait , avec bonheur , parcourir une grande avancée .

    Ayant , dans notre enfance , participé chaque année aux processions du jeudi de la  » Fête Dieu  » nous avons été heureux d ‘ apprendre d ‘ où provenait le cérémonial avec  » lancers de pétales de roses , reposoirs  » ( accueil civil du roi dans sa ville !) .

    Très récemment , dans certains  » länder  » allemands , le jeudi de la Fête Dieu est férié et une procession est organisée dans certaines villes où la circulation automobile ce jour là est interdite

  3. …/…
    Remarque : il serait bon , voire indispensable , de rappeler aux fidèles durant les messes le temps d ‘ adoration pendant la Consécration . Tant de fidèles qui pourraient s ‘ agenouiller restent debout ( les mains dans les poches ) tandis que d ‘ autres fidèles s ‘ agenouillent derrière eux , ne pouvant rien voir durant l ‘ Élévation ( d ‘ où l ‘ avantage des messes télévisées …) .

    Nous avions été choqués des propos d ‘ évêques , suite aux nombreuses profanations de tabernacles : face aux médias ils disaient que les hosties étaient  » pour les catholiques  » le corps du Christ ; le  » pour les catholiques  » était en trop: la  » présence réelle  » est indépendante de notre foi . Nous avons le bonheur , par la grâce de la foi , de croire en la vérité , mais celle – ci EST et ne dépend pas de la foi des fidèles .

    Nous avons apprécié que vous ayez fait mémoire des  » hymnes eucharistiques  » de St Thomas d ‘ Aquin . Puissent – ils ne pas tomber dans l ‘ oubli et être au contraire remis à l ‘ honneur .

    Encore merci donc pour votre travail et votre exposé , tous deux très utiles .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*